" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mardi 28 mai 2019

Discours de réception d'Amélie Nothomb à l'Académie royale de Belgique, accueillie par Jacques de Decker



Comme il fallait s’y attendre deux beaux textes dont voici des extraits publiés en 2016

* Du discours de Jacques De Decker

- ( à propos d’Amélie Nothomb) Cette face tient à votre élégance naturelle d’un côté et à votre style Fifi Brindacier de l’autre, marginale déclarée, déboulonneuse résolue de certitudes, humoriste de haut vol, mélange de clown blanc et D’Augustine (un prénom en A que je vous suggère), illustratrice par excellence de cette politesse du désespoir qui fait de la drôlerie une exercice spirituel dans tous les sens de l’adjectif.

- Vos points communs avec Simenon n’ont d’ailleurs pas échappé à votre désormais confrère Jean-Luc Outers qui disait à votre propos : « Car c’est bien à Simenon qu’il faut comparer le phénomène Nothomb :  une patte identifiable entre toutes, une griffe même, un talent fabuleux de narratrice, une écriture concise et fulgurante, une inépuisable énergie, un sens des dialogues, des situations et de la mise en scène, y compris d’elle-même, un don de se faire tout à la fois désirer, haïr et aimer des médias … »

* Du discours d’Amélie Nothomb 

- Quand un problème me tombe dessus, ma stratégie consiste toujours à chercher, dans mon actualité immédiate, un autre problème encore plus grand. C’est un procédé très efficace qui entraîne aussitôt cet allégement paradoxal : « De quoi te plains-tu ? Ta vie est de toute façon insurmontable, alors un peu plus ou un peu moins ! » J’ai baptisé ce stratagème le «  Au point où on en est ».

-  Ce qui fait qu’un texte est beau, ce n’est pas tant qu’il soit bien écrit, c’est qu’il soit habité.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Voici ces deux discours en pdf



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire