" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

lundi 25 février 2019

Fred Vargas : " Pars vite et reviens tard "





 Un type a remis à l’honneur le métier de crieur public. Il laisse une urne suspendue à un arbre, jour et nuit, où les gens y déposent des messages à lire en échange d’une petite somme d’argent. Sur le carrefour Edgar-Quinet à Paris, l’homme lit ces messages les uns à la suite des autres. Ce sont des annonces de rendez-vous, des annonces commerciales, parfois des délations .Depuis tout un temps, s’y trouvent également des textes en vieux français et en latin. Le commissaire Adamsberg et son lieutenant Danglard commencent à tiquer grave quand ils retrouvent quelques macchabées atteints, semble-t-il … de la peste.

Commence alors une enquête pour trouver le ou les coupables. Elle est intéressante en soi, mais à mon goût, un peu trop longue d’un côté. Et puis j’aurais tant voulu qu’il s’agisse réellement de la peste (mais je suis un vicieux, je sais).


Extraits :

- Ils ont pu tirer fierté de ce qui leur était reproché. C’est ce qui se fait généralement. Dites à quelqu’un qu’il est con, il vous répondra qu’il en est fier. Réflexe de défense ordinaire, quelle que soit l’accusation.

-  Ca s’appelle décorer un gars. Ils lui ont enfoncé des punaises dans le corps et puis ils lui ont enfoncé une matraque dans les, dans le, dans le cul.

vendredi 22 février 2019

C'est vendredi, le jour des crêpes ( lî djoû dè vôtes, qwè)




Marèye-Èli qui féve dès vôtes
Marie-Aily qui faisait les crêpes

Mahîve consincieûsemint s'lawèt...
Mélangeait consciencieusement sa pâte.

- Vos f'rez magnåhe avou nos-ôtes »
- Vous mangerez avec nous,

Dit-st-èle a m' camaråde Françwès.
Dit-elle à mon ami François.

Mins nosse Françwès qu'a dèl métôde,
Mais notre François, un homme méthodique

Ni sét s'i deût rèsponde " Awè ".;
Ne sait s'il doit accepter

Ca d'pôye on moumint noste apôte
Car depuis un moment, notre ami

È-st-an trin dè bwèrgnî 'ne saqwè.
Est en train de lorgner quelque chose :

C'è-st-ine glêriante gote qui barloke
Une goutte gluante qui balance

Al narène da Marèye-Èli,
Au nez de Marie-Aily

Qui mahe qui po mèye assoti.
Qui mélange vigoureusement.

Et mågré qu'il a l'êwe al boke
Et bien qu'il en ait l'eau à la bouche,

Françwès rèspond :Po dècîder,
François répond : Avant de décider,

Fåt vèy wice qui l' gote va toumer !
Il faut voir où la goutte va tomber !



                                      Je tiens cette recette de José Thomsin

dimanche 17 février 2019

Nadine Monfils : " Contes cruels "





                                           Nadine Monfils, née à Eeterbeek ( Bruxelles) en 1953

Cette Nadine est, pour moi, une découverte littéraire majeure. Comme quoi même à 67 ans et demi, tout peut encore arriver dans la vie. C’est bien simple : j’en suis encore sur le cul !

 Nadine Monfils frise avec la vulgarité sans jamais tomber dedans.

 Pas besoin de grand bla-bla pour introduire le livre, ce qui suit suffira amplement. Quatorze courtes nouvelles :

1. « La dame qui marchait dans la merde » : eh ben, si c‘est pas du porno, ça y ressemble vachement.
2. « Il faut toujours ranger sa femme avant de partir » : rhôôô ! tout cela n’est pas très correct, Nadine, franchement !
3. « Le bonheur est dans le puits » : une histoire de motard, de bière, de puits avec Jeanneke et Will.
4. « Télé de mes amours » : c’est pas ça qui va me trouer le cul !
5. « Juju Mackintosh » : A côté, Hannibal Lecter c’est de la gnognotte !
6. « Le message squèté » : une « gourmandise » liégeoise avec Hubert Tchantchès.
7. « Un garçon bien élevé » : mais si vous êtes une fille évitez-le !
8. « La fée pin-up » : Ah ! pour une fois un conte bien sage …
9. « Resto du cul » : il existe bien des restos du cœur pourquoi pas des restos du cul. Avec Conchita, la pute liégeoise.
10. «Vive les poupées gonflables » : tout est dans le titre et un plus en bonus.
11. « Rue de la Vierge Noire » : visite à la tante Philomène qui vit dans un home. Attendez-vous au pire …
12. « Bon anniversaire, Boulette » : les aventures de Bubble et de Boulette dit Gros-Lard. Ca vaut son pesant de cacahuètes (ça rime !- avec Boulette,lol-)
13. « Lolitas cherchent pervers pépères » : trois jeunes filles charmantes et bien éduquées se tapent de vieux pépères.
14. « Petit caca noël » : un noël carnageux ( c’est pour faire un peu poétique !)

Extraits :

- Accroc à la poésie qui était mon dada depuis toujours, sûr que j’étais doué pour les vers. Quand j’étais petit, je les coupais en morceaux. Puis plus grand, j’en ai fait des poèmes.

- Cirque Divers : lieu mythique liégeois, créé par Antaki dit «  Le Sultan de Bouillon ».

- A quarante ans, il vivait encore avec sa maman. Il connut une femme mais elle n’avait pas plus à sa mère parce qu’elle se mettait du vernis à ongles et que ça faisait « mauvais genre ». Finalement, il se rendit compte qu’il préférait le football.

- Il libraire lui fila «  Ma tante chez les nudistes », de K. De Mongeot, estimant que commencer par Duras, c’était trop dur.

samedi 16 février 2019

Fred Vargas : " Coule la Seine "




Revoici le fameux duo, à savoir : le commissaire Adamsberg qui trouve très intéressant de ne rien faire, de se la couler douce, c’est un poète qui croit à l’instinct et aux forces de l’humanité (comme certain croit aux Forces de l’Esprit). Le lieutenant Danglard, lui, ne tient pas en place, faut qu’il bouge, qu’il investisse, il se fie à la réflexion et aux forces du vin blanc. Dans ces trois nouvelles, de petits détails de vies parisiennes vont pimenter leurs enquêtes et les emmener dans travers insoupçonnés.

 De la belle ouvrage signée Fred Vargas, chercheuse au Cnrs, Frédérique pour les intimes.

Eric Chevillard : " Juste ciel "




Un homme est tué lors d’un accident de roulage. Des « esprits supérieurs », dirons-nous, lui racontent sa vie dans les moindres détails (voir extrait plus bas, par exemple), ce qu’il n’a pas réalisé dans son existence. Ainsi que toutes les personnes qu’il a croisées dans sa vie sans s’en rendre compte ; les gens qu’il a loupés de peu, ce que ces gens ont fait ou n’ont pas fait.

 Tout cela avec évidemment beaucoup d’humour sinon ce ne serait pas drôle.
Le tout aux Editions de Minuit, ce qui n’est pas mal du tout, vous en conviendrez.


Extraits :


Tu as tué sept mille cent huit animaux, toutes espèces confondues, poissons et insectes compris, sans causer de victimes en effet parmi les éléphants et les tigres ; mais cette magnanimité pourrait bien être empreinte de lâcheté. Parmi les sept mille cent huit, tu en as tué six mille soixante-trois volontairement. Nos calculs incluent les exterminations massives au moyen d’insecticides ou de pesticides. Tu en as malencontreusement écrasé les autres en marchant dessus, en t’asseyant sur eux, en refermant un livre – quarante et un morts rien qu’en exécutant ce dernier geste -, d’une violence rare, il est vrai. Si cela peut te consoler, sache que les automobilistes parviennent à des chiffres sept ou huit fois supérieurs. Tu ne conduis pas. Tu as épargné ainsi bien des moustiques et des moucherons, mais aussi des hérissons, des lapins, des chiens, des chats, des biches et des sangliers. Australien motorisé, tu aurais à te reprocher encore la mort de kangourous et d’opossums.  Et si le score t’effraie, sache qu’il ne tient pas compte des animaux de boucherie abattus pour te nourrir. Tu as englouti au cours de ta vie l’équivalent de trente-huit bovins, quarante-sept moutons, agneaux compris, soixante-douze cochons de belle taille, terrines comprises, mille douze volailles, œufs non compris, cent vingt-neuf lapins. Et de bon appétit, par surcroît. En revanche, tu n’as pas fini ton autruche. Tu as à peine entamé un cheval. Tu as recraché le singe. Le serpent t’a échappé.



vendredi 15 février 2019

L'être humain, cet assassin en puissance P





Extrait du livre de Eric Chevillard : " Juste ciel ". 
Un homme est tué lors d'un accident à l'âge de 50 ans. Des " êtres supérieurs " mettent en scène toute sa vie. Dont ceci :



" Tu as tué sept mille cent huit animaux, toutes espèces confondues, poissons et insectes compris, sans causer de victimes en effet parmi les éléphants et les tigres ; mais cette magnanimité pourrait bien être empreinte de lâcheté. Parmi les sept mille cent huit, tu en as tué six mille soixante-trois volontairement. Nos calculs incluent les exterminations massives au moyen d’insecticides ou de pesticides. Tu en as malencontreusement écrasé les autres en marchant dessus, en t’asseyant sur eux, en refermant un livre – quarante et un morts rien qu’en exécutant ce dernier geste -, d’une violence rare, il est vrai. Si cela peut te consoler, sache que les automobilistes parviennent à des chiffres sept ou huit fois supérieurs. Tu ne conduis pas. Tu as épargné ainsi bien des moustiques et des moucherons, mais aussi des hérissons, des lapins, des chiens, des chats, des biches et des sangliers. Australien motorisé, tu aurais à te reprocher encore la mort de kangourous et d’opossums.  Et si le score t’effraie, sache qu’il ne tient pas compte des animaux de boucherie abattus pour te nourrir. Tu as englouti au cours de ta vie l’équivalent de trente-huit bovins, quarante-sept moutons, agneaux compris, soixante-douze cochons de belle taille, terrines comprises, mille douze volailles, œufs non compris, cent vingt-neuf lapins. Et de bon appétit, par surcroît. En revanche, tu n’as pas fini ton autruche. Tu as à peine entamé un cheval. Tu as recraché le singe. Le serpent t’a échappé. "

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°






Erlend Loe : " Naïf. Super "




Erlend Loe est un écrivain norvégien. Le narrateur a vingt-cinq ans. Il a un bon ami et un mauvais ami, un frère et pas de petite amie. Il ne sait pas ce qu’il va bien pouvoir faire de sa vie. Il adore penser à l’espace et au temps jusqu’à une certaine obsession.

Amis lecteurs, faites un brin de chemin en sa compagnie, vous ne le regretterez pas surtout si vous aimez le décalé.

Extraits :

- Une seconde correspond à 9 192 631 770 oscillations d’un atome de césium.

- Sur le Soleil, le temps va deux milliards de fois plus lentement que sur la Terre.

- Le temps va plus vite en haut qu’en bas de l’Empire State Building. C’est une question d’apesanteur.

- Le perspective devait être un produit disponible dans le commerce pour pouvoir se l’injecter en goutte-à-goutte.

- L’éternité représente tout autre chose que l’énorme et l’infiniment grand. Si l’univers dispose d’un temps infini, cela ne signifie pas seulement que tout peut arriver. Cela signifie que tout va arriver.

- Le nombre total de galaxie semble être aux environs de dix milliards ; chacune d’entre elles possède environ cent milliards d’étoiles.

- Comment est-il possible que le passé, le présent et le futur existent tous les trois en même temps ?

- Est-ce que vous pensez que le Big Bang était une coïncidence ?

Yû Nagashima : " Ma mère à toute allure "




Deux nouvelles. Dans «  le chien dans le side-car, on fait la connaissance de Kaoru, une jeune enfant, de son petit frère, de son père et sa maîtresse Yoko. La maman est partie Dieu sait où et revient à la fin de l’histoire. Yoko s’en va.
Dans «  Ma mère à tout allure » le narrateur est un jeune garçon Makoto qui raconte sa mère.
Il ne se passe rien de transcendant.

 Les Japonais sont tout de même des gens très bizarres et surtout impénétrables pour la plupart des occidentaux (dont je fais partie).

mardi 12 février 2019

Liège en 1886


          Manifestations ouvrières en 1886 arrêtées par l'armée au Pont des Arches
                                       Dessin paru dans le Patriote Illustré



                                                             Meeting anarchiste à Liège



- «  La Meuse », 16 janvier 1886
Trois chauffoirs en cette ville : 1.place St-Barthélemy de 8 h à 9h du soir-2. Place St-Séverin – 3. Au pont d’Amercoeur




 - « La Meuse », vendredi 19 mars 1886
Graves désordres à Liége. Avec cette manifestation, les anarchistes voulaient fêter le 15 ème anniversaire de la commune de Paris

- «  La Meuse », lundi 22 mars 1886
Des troupes sont reparties dans le bassin de Seraing et à Liége. 6 bataillons, 5 escadrons de lanciers et environ 100 gendarmes



- Mercredi 24 mars 1886
Un petit livre sur les grèves vient de paraître en notre ville : «  De la condition des ouvriers et des moyens de revendiquer à leur situation »



- Vendredi 2 avril 1886
Le point sur l’ambiance en ville et sur les grèves

- Lundi 5 avril 1886
La grève s’éteint partout petit à petit. Au Hazard, 659 ouvriers sur 803 travaillent





-  Lundi 12 avril 1886
Situation des charbonnages au pays de Liége





-  Mercredi 21 avril 1886
La promenade du bœuf gras

- Lundi 26 avril 1886
Grève des ouvriers armuriers. Le nombre de grévistes à Liége et dans sa région peut être évalué à 1.100



- Lundi 17 mai 1886
Meeting du parti ouvrier belge rue Grétry le dimanche 16 mai 1886



-  Lundi 21 juin 1886
Les gamins de Liége ont une réputation de joyeuseté bien établie mais …

- Mois d’août et de septembre 1886
Plusieurs Commissions du travail sont créées. Des auditions d'ouvriers ont lieu
 Voir en bonus.



- Lundi 30 août 1886
Le festival de fanfares et d’harmonies s’est déroulé dans notre ville



- Samedi 18 septembre 1886
A la Maison Blanche à Hertal, représentation de la célèbre Senorita Maria Spelterini, danseuse sur corde



- Mardi 12 octobre 1886
« Les Misérables «  par Victor Hugo. Disponible à la librairie D’Heur, rue Pont-d’île



- Samedi 23 octobre 1886
Ouverture du café du Phare 

- Vendredi 3 décembre 1886
A signaler un long article de deux grandes pages pleines intitulé : «  L’hôpital de Bavière » par le Dr Von Winiwarter, professeur de clinique chirurgicale de cet hôpital

- Lundi 6 décembre 1886
Le sixième fascicule des « Rues de Liége » par M. TH. Gobert vient de paraître. Il contient de nombreux renseignements à propos des rue Bois d’Avroy, Bois l’Evêque, Bois St-Gilles, des Bons Enfants

- Mercredi 8 décembre 1886
C’est demain qu’aura lieu le banquet des vieillards, un festin offert à l’occasion de la St-Nicolas aux vieux et vieilles de nos hospices civils au Casino Grétry



Et tout particulièrement au quartier Sainte-Marguerite :

- « La Meuse », samedi 9 janvier 1886
Une mesure qui sera bien appréciée du public : des carnets de 20 coupons à prix réduit sur le tramway Est-Ouest

- « La Meuse » lundi 22 février 1886
L’Ouvroir de l’Ouest compte plus de 150 membres grâce à la direction intelligente et dévouée de Melle Phina Marneffe

- « La Meuse », mardi 23 mars 1886
Les manifestations anarchistes. Des patrouilles de police et de pompiers furent envoyées au Haut-Pré, rue En-Bois, rue Ste-Marguerite



- Mercredi 24 mars 1886
Panique à Ste-Marguerite. Des prétendus anarchistes seraient descendus sur le quartier



- Mercredi 24 mars 1886
Le chauffoir public de la place St-Séverin

-  Mercredi 30 mars 1886
Après quelques jours de fortes perturbations à Sainte-Marguerite, la houillère Bonne-Fin retravaille avec un trait important



-  Mardi 6 septembre 1886
Il y a un établissement rue Mont-St-Martin dirigé par des sœurs où se trouvent actuellement 100 enfants




-  Lundi 20 septembre 1886
Prix aux charbonnages de Bonne-Fin : houillères Ste-Marguerite – houillère de l’Aumônier – houillère du Baneux

-  Jeudi 23 décembre 1886
Le conseil communal de la Ville de Liége vient de livrer les appellations des rues nouvelles au quartier de l’Ouest : rue de l’Académie – rue des Anglais – Impasse de l’Espérance – Impasse Graindor – rue Toussaint Beaujean – rue Lacroix – rue Counette – rue Lemille,  les quatre dernières étant un hommage à quatre de nos bienfaiteurs 


Merci au journal «  la Meuse » !
Merci à la bibliothèque Ulysse Capitaine, en Féronstrée à Liège !




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

En bonus :

- Audition des houilleurs liégeois en 1886 :

- Audition des ouvriers métallos liégeois en 1886 :

- Grèves en Belgique en 1886 :

- La promenade du bœuf gras :


lundi 11 février 2019

Février 2019 en vrac


Les 10, 11, 12 rue de la Gare à Gouvy en 1945



                          La basilique Saint-Martin comme vous ne l'avez ( jamais) vue


                               La vétérinaire Hélène Gateau en belle compagnie


                                 Un panda est apparu sur la façade de mon immeuble


                                                     Peinard


Le hibou de l'école maternelle tout au bout de la rue Hors-Château au pied de la collégiale St-Barthélemy


                 13 février. Attention ! plus que quelques heures avant la St-Valentin



                                    Hic habitat felicitas - Ici habite le bonheur
                           Inscription sur le bâtiment du n°57 rue Hors-Château à Liège


                                     Toujours au 57 rue Hors-Château


                                      Effectivement, pas con, le mec



                                            La Grand' Poste de Liège est en pleine rénovation


                                                       Le numéro 3 de la rue Volière éventré


                                                        la naissance de Tintin



                                                  numéro 3 rue Volière


                                 Dans notre rubrique : les jeux oubliés



                                            Christiane Stéfanski en 1999


                                                      Rue Volière


                                                        ... zen ...

dimanche 10 février 2019

Quizz, Gouvy dans les années '40



Les numéros 10, 11, 12 rue de la Gare à Gouvy en 1945


                 La chapelle et les numéros 6, 7, 8, 9 rue de la Gare à Gouvy en 1945


Un Quizz sur Gouvy dans les années ’40 ? C’est par ici :