" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

lundi 2 juillet 2018

Liège en 1874




                                                  Millie et Christine


- « La Meuse », samedi 17 janvier 1874
Café anglais – English tavern, place du Théâtre

-  « La Meuse », vendredi 13 février 1874
Le saviez-vous ? A Liége, la population féminine excède presque toujours d’un 25 è la population masculine.

- « La Meuse », samedi 7 mars 1874
Le 20 mars prochain aura lieu l’ouverture d’un nouveau cimetière à Ste-Walburge



- Jeudi 12 mars 1874
La fabrique de glace, rue Nalalis

- Mercredi 18 mars 1874
Nous avons reçu des Pauvres Honteux pour les crèches, la somme de 9 fr 20 centimes



- Vendredi 8 mai 1874
A propos des chiens errants et du chenil situé rue Hors-Château

- Samedi 23 mai
Venant de Bruxelles par le train, le Csar Alexandre de Russie a été de passage en gare des Guillemins. Il fut reçu par les autorités puis reprit son voyage vers l’Allemagne.

- Lundi 15 juin 1874
Les processions du quartier St-Léonard perturbent le trafic du tram. Elles s’étaient installées au milieu de la voie et ne voulaient plus en sortir au grand dam des voyageurs. Il en résultat des scènes violentes. Des individus, armés de flambeaux, se sont jetés à la tête des chevaux pour les empêcher d’avancer, des conducteurs ont reçu des coups, quelques forcenés menaçaient de mettre les voitures en pièces. Des procès-verbaux ont été dressés.



-  Lundi 15 juin 1874
Cinq milliards (soit la somme payée à la Prusse par la France après la guerre de 1871-1871) au passage Lemonnier. P.S. : pour info, la création du monde a eu lieu en l’an 4000 avant Jésus-Christ.

- Jeudi 16 juillet 1874
La police de Liége s’est armée de nouveau hier de lactomètres pour vérifier que la marchandise des laitières ne soit pas additionnée d’eau dans de trop fortes proportions

- Lundi 3 août 1874
Dans quelques jours, le journal «  La Meuse » et son imprimerie quittera le local trop restreint du 41 rue du Pot d’or pour le boulevard de la Sauvenière numéro 12 près du Théâtre

- Mercredi 16 septembre 1874
Le concert donné le 10 courant par les sociétés des Fanfares de Ste-Walburge avait attiré un public tellement nombreux que les vastes pavillons de Ma Campagne pouvaient à peine le contenir.

-  Samedi 31 octobre 1874
Millie-Chrisitine, la femme à deux-têtes. Ce curieux phénomène qui a fait courir tout Paris sera visible demain dans le cirque qui va s’établir place St-Lambert

- Jeudi 5 novembre 1874
Il y avait hier près de 4.000 personnes dans le vaste cirque de la place St-Lambert. Quand on voit de pareilles recettes avec un phénomène, quelques sauteurs et quelques chevaux plus ou moins dressés, on se demande à quoi bon chercher des ténors de talent et monter à grands frais des œuvres de génie sur nos grands théâtres. Ô public ! Ce soir, représentation.



- Samedi 7 novembre 1874
Une visite à Millie-Christine



- Lundi 23 novembre 1874
Remède souverain contre le cancer (entre autres)

- Samedi 19 décembre 1874
Avis aux jeunes gens nés en 1855. Ils doivent s’inscrire chez le commissaire de police à l’effet de participer au tirage au sort pour la levée de milice de 1875

Et tout particulièrement au quartier Sainte-Marguerite :


            Le quartier Sainte-Marguerite et la basilique Saint-Martin en 1874
                                    d'un auteur japonais


- « La Meuse », lundi 20 juillet 1874
Grand succès hier à la fête donnée au local de Fontainebleau où on a délivré au guichet près de 4.000 cartes d’entrée. Demain aura lieu au même endroit un très beau bal.

- « La Meuse », mardi 28 juillet 1874
M. De Bruyne, faubourg Ste-Marguerite 228, va imprimer dès le 10 août le « livre d’adresses de Liége et de sa banlieue », édition 1875-1876



- « La Meuse », jeudi 6 août 1874
Inspection du lait au quartier de l’Ouest par la police. Distribution du breuvage aux pauvres ménages de la section (voir article)

- Jeudi 29 octobre 1874
Il arrive fréquemment des accidents à la rue des Bons-Enfants ; avant-hier, une petite fille y était écrasée sous les roues d’une charrette et succombait le lendemain. Ces catastrophes sont dues à l’abominable circulation de véhicules qui se fait dans cette rue par où doivent passer notamment toutes les charrettes chargées de houille venant des hauteurs de St-Laurent où se trouvent plusieurs houillères. Pourtant il serait très facile d’éviter cette circulation (…)

- Samedi 26 décembre 1874
La Société de Charbonnages de Bonne-Fin vient de mettre généreusement 60 hectolitres de charbon de la houillère Ste-Marguerite à la disposition des Crèches.

Merci au journal «  La Meuse » !
Merci à la bibliothèque Ulysse Capitaine, en Féronstrée à Liège !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire