" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

dimanche 1 juillet 2018

" Le Petit Prince " traduit en wallon par Guy Fontaine




Guy Fontaine est né en 1945. C'est de 1978 à 1994, à la radio de la Rtbf, que le billet wallon hebdomadaire qu'il diffuse le rend le plus célèbre : billets transformés de 1994 à 2001, en sketchs avec Gabrielle Davroy. En 2001, ces 1.000 Mots wallons sont publiés. Depuis, il est devenu prêtre orthodoxe russe à Liège.
C’est pour répondre à une commande (voir l’interview plus bas) qu’il traduit en wallon, l’œuvre de Saint-Exupéry, «  Le Petit Prince » dont voici un court extrait.

                                                            Deûzinme chapite.

Dj’à viké insi tot seû, sins nolu po dire dè poleûr djâzer avou po d’bon, disqu’à ine pane è plin dézêrt dè Sahara, i-n-a sîh ans di d’chal. Aveût ‘ne sacwè di spèyi è moteûr. Et come dji n’aveu nou mécanicyin avou mi, nou voyèdjeû nin pus, dji m’aprusta à sayî dè r’mète l’agayon èn-alèdje, tout seû et come djèl polève, çou qui n’esteût nin ‘ne mewinde afère. Mins c’èsteût por mi al vèye ou al m’wèrt : dj’aveû tot a hipe di l’êwe a beûre po ût djoûs.
Li prumîre nut’, dji m’a-st-èdwèrmou sol sâvion a des mèye di kilomètes s’on pus p’tit ham’té. D’jèsteû bin pus d’seûlé qu’on nêvieû pièrdou so on radô à mitan dèle mér. Adon, mâdjinez kimint dj’à stu èwaré, qaund li djôu s’a lèvé, d’ôre ine drole di p’tite vwès qui m’dispièreta tot d’hant :
- S’i v’ plêt, dèssinez-m’on mouton.
- Qwê ?
- Dèssinez-m’on mouton.

                                                            Chapitre II

J’ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement, jusqu’à une panne dans le désert du Sahara, il y a six ans. Quelque chose s’était cassé dans mon moteur. Et comme je n’avais avec moi ni mécanicien, ni passagers, je me préparai à essayer de réussir, tout seul, une réparation difficile. C’était pour moi une question de vie ou de mort. J’avais à peine de l’eau à boire pour huit jours. Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J’étais bien plus isolé qu’un naufragé sur un radeau au milieu de l’Océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix
m’a réveillé. Elle disait :
– S’il vous plaît… dessine-moi un mouton !
– Hein !
– Dessine-moi un mouton…

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Interview de Guy Fontaine à RTC- Liège :



°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Publié en 2012 aux éditions Tintenfass, isbn : 978-3-943052-45-9.


" Ci lîve chal, en n'na fèt mêye, nin onk di pus'. "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire