" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

vendredi 6 avril 2018

René Henoumont : " Un jardin à la campagne "





Premier recueil (*) des innombrables billets parus à l’époque dans le « Soir illustré » sous la signature du journaliste et romancier liégeois, René Henoumont. Des livres du terroir pareils, je suppose qu’on n’en écrit plus. Celui-ci fait souvent un constat bien pénible puisqu’il nous cause des animaux, de fleurs, de plantes, disparus de nos contrées, trucidés par la pollution, les engrais, les produits chimiques, tels les lièvres, les moineaux, les hirondelles, les épinoches, etc. Heureusement les chats, le chien, un hérisson, un crapaud, un lapin sauvage + quelques êtres humains (dont le célèbre Bardoumont) redonnent sourire et gaieté à notre écrivain ainsi qu’à nous, ses lecteurs, par le fait même.

(*) Le second s'appelle " Allons voir si la rose ".


Extraits :

-  Il avait raison de m’assurer que le poireau de Liège (qui figure dans le Larousse) était le meilleur du monde pour la longueur de son fût et sa saveur. J’ai essayé toutes les espèces : le monstrueux de Carentan, le long de Mézières et le gros court de Gennevilliers, aucun ne vaut le principautaire.

- Il y a une confrérie du repiqueur de poireaux de Tilff-sur-Ourthe. Est-il un jardin de Wallonie où il n’y a pas de modestes poireaux ? Et puis, tout de même, un des grands détectives belges, ne l’oubliez pas, s’appelle Hercule Poirot !

- C’est que notre littérature, à l’image de la Wallonie, est totalement enclavée. Pays de clochers et de citadelles, la Wallonie est une mosaïque qui n’a pas trouvé son homogénéité, n’en déplaise à certains. Liège ignore Namur, Mons regarde de travers Charleroi et Arlon est une ville oubliée au bout du Luxembourg.

- « - Vous n’êtes qu’une tête de houille bornée et poreuse ! »
  « - Et vous un âne ardennais buté. Je vous maudis ; que vos enfants, durant vingt-sept générations, aient des têtes de chien et des queues de lézard ! »

- Ah ! il va cracher sur mon tabac de la Semois et jurer ses grands dieux que l’Obourg est le meilleur tabac du monde ! Nos conversations tabagiques ont fait fuir, l’autre jour, une amie de mon épouse qu’un soupçon de fumée de pipe fait tomber dans les pommes. Elle nous a traité de vieux jambons d’Ardenne ! J’ai trouvé ça plutôt flatteur, car du jambon d’Ardenne, du vrai, fumé au genévrier et au genêt, on n’en trouve plus, sauf … Je garde la bonne adresse !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire