" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mardi 3 avril 2018

Liège en 1870 , témoin de la guerre entre la France et l'Allemagne




                                            Place du Marché en 1870


                                       Ballon au gaz Nadar


                                              Bassin du Commerce à Liège


                       Le boulevard de la Sauvenière avec le café " Au point de vue" en 1870


                                       Construction du Square Notger
à gauche les immeubles de la rue St-Pierre, à droite la rue Neuve future rue de Bruxelles



Claude Warzée : La place Saint-Lambert (Liège) avant 1872. La rue Léopold n'existe pas. Le monument central annonce une exposition industrielle (je n'ai pas davantage de renseignements).
Je remercie mon ami Jean-Philippe Dheure qui a scanné le document au départ d'une affiche que m'a fournie Maggy Alexandre.





- « La Meuse », lundi 7 février 1870
Eau de Lourdes : attention, il faut se méfier des contrefaçons !

- « La Meuse », samedi 19 février 1870
Est-il croyable que, par la froidure que nous subissons, la police ramasse chaque nuit des individus ivres-morts, couchés sur la voie publique et qui succomberaient si on ne les relevait pas pour les déposer dans des salles d’arrêt.

- «  La Meuse », mercredi 9 mars 1870
Une belle locomotive, sortant des ateliers de la Société Saint-Léonard, a encore traversé ce matin les rues de Liége pour se rendre à la station des Guillemins d’où elle sera dirigée vers la Russie. C’est la cinquième depuis deux mois. Elle était tractée par 14 forts chevaux.

- Lundi 20 juin 1870
A la fin de l’année 1869, la province de Liége comptait 516 écoles primaires communales et adoptées. La population des écoles était de 54.255 enfants, soit une moyenne de 105 élèves par école



- Samedi 16 juillet 1870
L’ouverture des bains Saint-Michel, situés rue de l’Official (entre les places Verte et du Théâtre) ouvrira le 11 de ce mois

- Mardi 2 août 1870
Les voyages sur le Rhin. Un de nos abonnés, qui a le projet d’un voyage sur le Rhin, nous demande s’il y a du danger ou non à l’entreprendre. Voilà une question qu’on ferait mieux d’adresser à S.M. le Roi de Prusse



-  Samedi 6 août 1870
Emotions en notre ville à propos de la guerre entre la Prusse et la France

- Dimanche 7 août 1870
Le soleil brille, il fait un temps superbe et déjà une foule de braves soldats français et prussiens ne verront plus le splendide spectacle de la nature. Quelle insulte à l’humanité !

- Mardi 23 août 1870
D’énormes convois d’Allemands venant de Paris continuent à passer par notre ville pour se diriger vers la Prusse. C’est un spectacle navrant que celui de tous ces malheureux, dont la plupart étaient en France depuis de nombreuses années, que le conflit oblige à abandonner ce pays.

- Dimanche 28 août 1870
Le Comité français de Liége nous prie d’annoncer que les objets de toute nature que des personnes charitables seraient disposées à offrir aux blessés de l’armée française seront reçus au vice-consulat de France, rue Louvrex 32.

- Jeudi 8 août 1870
Hier soir, encore un nouveau train de blessés à la station des Guillemins venait de Sedan. Ces malheureux ont reçu, comme la veille, des rafraîchissements et du secours de tout genre.



- Vendredi 9 septembre 1870
Des blessés allemands à Liége



 - 3 septembre 1870
L'administration du chemin de fer se montre ignoble envers les réfugiés allemands qui traversent notre ville


-  Lundi 12 septembre 1870
Les collectes commencées hier au profit des blessés des deux nations belligérantes sont très fructueuses ; elles seront encore continuées pendant plusieurs jours.



- Dimanche 18 septembre 1870
Une famille allemande, établie dans notre ville, vient d’être cruellement éprouvée



- Samedi 24 septembre 1870
A vendre, rue d’Amay, 15, des armes de guerre

-  Mercredi 28 septembre 1870
Le Comité de la Croix Rouge a reçu la somme de fr 832-70 centimes, produit de la collecte faites aux portes des églises de cette ville.

- Samedi 10 décembre 1870
Trois uhlans sont arrivés hier à Liége. Que la population se rassure ! Ils ne venaient pas s’emparer de notre ville. Faits prisonniers à la frontière, ils arrivaient à cheval, escortés par cinq lanciers. Ils ont été conduits au fort de la Chartreuse. Ils excitaient partout sur leur passage un vif sentiment de curiosité.

Et plus particulièrement au quartier Sainte-Marguerite :



- « La Meuse », mardi 19 avril 1870
Les travaux de reconstruction de l’église Ste-Marguerite sont poussés avec activité



- « La Meuse », 16 juillet 1870
Fêtes à Sainte-Marguerite


Merci au journal  « La Meuse » !
Merci à la bibliothèque Ulysse Capitaine, en Féronstrée à Liège ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire