" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

vendredi 13 avril 2018

L'atelier Jean Dossogne à Gouvy dans les années '20









«  Je suis née en 1922 à Gouvy dans la maison familiale, route d’Ourthe. Mes parents se sont mariés en 1916. Vers 1918, mon père et Maurice Boulanger, tous deux tailleurs de pierre à Sprimont, décidèrent de s’installer à Gouvy. Chez nous, la taille de la pierre était une affaire de famille. Mon père avait six frères, sur les quatorze enfants qu’ils étaient. Les six frères étaient tailleurs de pierre.

(…)
La carte postale illustrée intitulée «  Gouvy, rue de la Gare » montre le chantier de mon père, là où se trouvait, jusque récemment, la quincaillerie Lecomte. On l’y voit assis, dos à la maison familiale que nous louions, son chien dans les bras. Ma mère, pendant ce temps, tenait un commerce dans la maison familiale. Sur la photo où nous nous trouvons elle et moi, dans l’embrasure de la porte, on peut voir trois publicités : Boule Nationale (d’Odon Warland), Belga et Set (cigarette spéciale John Thomas). A gauche de la porte, une plaque renseigne : «  Jean Dosogne, monuments et bâtiments ».

(..)
Vers 1927, quittant l’emplacement du chantier rue de la gare, il installa celui-ci route d’Ourthe, là où sera construit le magasin de jouets Désert. (…) Nous quittons Gouvy en 1930 pour Vielsalm."

                     Extraits de l’article «  A Gouvy dans les années ’20, autour de l’atelier de Jean Dossogne », récit signé Claire Lommers-Dossogne à Courtil-Bovigny, le 6 avril 2013.
Paru dans «  Glain et Salm – Haute Ardenne » n° 71, novembre 2013

3 commentaires:

  1. cette maison , c'est celle qu¡occuppait l'horloger Boulanger??
    Salut Jean. Eric desert

    RépondreSupprimer
  2. Non, Eric.Comme indiqué, à l'endroit de l'ancienne quincaillerie tenue par la famille Lecomte au numéro 10, juste à côté du magasin Briol

    RépondreSupprimer