" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mercredi 7 février 2018

Liège en 1867



                                      Chemin de fer à Glain ,vers Bruxelles


                         Charlemagne et le Trink-Halle, le bâtiment au centre de la photo




- «  La Meuse », lundi 27 mai 1867
On sait que le cimetière de Sainte-Walburge a été interdit pendant l’épidémie de choléra en 1866

- «  La Meuse » jeudi 13 juin 1867
La ville de Liége, comme un grand nombre des cités allemandes, possède aujourd’hui quelques Trink Halle. Les Trink-Halle sont des buvettes d’eau minérale qui décorent, sous forme d’élégants pavillons, les boulevards d’Avroy et de la Sauvenière



- «  La Meuse », juillet 1867
Réclame pour le café Molière, place du théâtre



- Vendredi 9 août 1867
Chronique des pigeons. (…) en somme, on peut dire que Liége est la ville du colèbeu par excellence

-  Mercredi 11 septembre 1867
* Liége n’a pas souvent de belles fêtes pendant l’été. Aussi a-t-on appris avec plaisir l’organisation de grandes régates internationales qui auront lieu le 15 septembre prochain sur la Meuse entre l’île du commerce et le jardin d’acclimatation
* M. Victor Hugo, sa femme et ses fils ont passé quelques jours à Chaudfontaine.



- Samedi 28 septembre 1867
On sait qu’un nouveau quartier est en voie de formation dans les terrains de Fragnée



- Jeudi 3 octobre 1867
La guerre des gazettes. La « Gazette de Liége » est ici traitée de rétrograde par sa concurrente «  La Meuse »



- Vendredi 4 octobre 1867
* Des Japonais à Liège






* Un nouveau livret des «  Tablettes liégeoises » signé par Albert d’Otreppe de Bouvette

- Vendredi 18 octobre 1867
Nous apprenons que des mitraillettes, cet engin terrible, se construisaient en notre ville pour le compte du gouvernement français qui en fait tout un mystère. Nous savons, en outre, que notre gouvernement fait étudier à la Fonderie des canons de l’Etat les différents systèmes de ce nouvel engin destructif

- Lundi, 21 octobre 1867
Nous avons annoncé, il y a quelques jours, la mort du Guignol liégeois. Nous apprenons par le Figaro que le Guignol parisien vient de faire faillite




- Lundi 11 novembre 1867
La statue de Charlemagne est arrivée en notre ville samedi à 4 heures de relevée


- Samedi 23 novembre 1867
Association internationale des travailleurs, section liégeoise. Meeting populaire lundi 25 novembre à 8 heures du soir au local du Manège, Sur-la-Fontaine

- Mardi 3 décembre 1867
Nous apprenons que le 5 è volume des chroniques de Jean d’Outremeuse va paraître. Il a trait aux évènements des 13è et 14 è siècles

- Vendredi 6 décembre 1867
Un second meeting contre le militarisme et la conscription aura lieu lundi prochain, 9 décembre à 8 heures du soir dans la salle du Manège, Sur-la-Fontaine






Et tout particulièrement au quartier Sainte-Marguerite :

- « La Meuse «, mardi 5 janvier 1867
M. Sampermans, au nom de la société anonyme des Charbonnages Bonne-Fin, dont il est le directeur gérant, vient de mettre à la disposition du Bureau de bienfaisance de cette ville, vingt-huit voitures de charbon.

- « La Meuse », vendredi 1 er février 1867
Un entrepreneur vient d’offrir à la ville de construire, à ses frais, un tunnel partant de la porte Sainte-Marguerite et aboutissant au boulevard de la Sauvenière près des établissements des bains. Ainsi que les ponts concédés, un droit de passage serait établi dans cette voie de communication.

- «  La Meuse », vendredi 19 avril 1867
Les travaux de la pose du service des eaux alimentaires ont commencé il y a quelques jours. Ils partent du réservoir, situé Bas-Rhieux et seront demain arrivés jusqu’à la rue Basse-Chaussée .

- Samedi 11 mai 1867
La fabrique de l’église Sainte-Marguerite a procédé à l’adjudication des travaux de construction de la nouvelle église en cette paroisse



- Samedi 1 er juin 1967
Un accident est arrivé hier à 7 heures du soir à la houillère de Sainte-Marguerite

- Mercredi 14 août 1867
En ce qui concerne la pose des conduites d’eau, on est arrivé à quelques distances de l’église et l’ancienne porte St-Martin



-  Décembre 1867
M.B., professeur de musique, agressé par deux voyous


Merci au journal «  La Meuse » !
Merci à la bibliothèque Ulysse Capitaine, en Féronstrée à Liège !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire