" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

lundi 26 février 2018

" Adieu à notre vieux ruisseau d'eau du Mayon ", Gouvy, le 1er juillet 1973 - Par Léa Nivarlet





C’est décidé maintenant, la réalité est accomplie. Nous, les anciens Gouvions, nous ne verrons plus sillonner l’eau de notre vieille rivière. Ce petit courant, qui nous a fourni l’eau pendant des générations, est enfoui pour toujours. Des machines modernes et sans pitié nous ont arraché nos quatre vieux ponts qui gémissaient avant de rendre un dernier soupir. Fini le champ de bataille ! Bien fini le pêcheur au bord de l’eau ! Fini la reine des prés à l’orée de l’eau, chargée de papillons et de libellules ! Fini les petits oiseaux venant se désaltérer ! La beauté de nos patelins disparaît faute d’entretien pour faire place à la grande circulation de notre époque.
Tout passe et tout s’oublie …

                                                        Lettre ouverte de Léa Nivalet
   Recueillie dans la revue « Glain et Salm – Haute Ardenne » numéro 19, décembre 1983

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire