" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

dimanche 28 janvier 2018

Stefan Zweig : " Découverte inopinée d'un vrai métier " suivi de " Une vieille dette "






Deux nouvelles.
- « Découverte inopinée d’un vrai métier ». Le narrateur décrit la stratégie d’un pickpocket dans les rues de Paris et à l’intérieur de la maison de vente Drouot.
- « La vieille dette ». Alors qu’elle est dans une auberge pour suivre une cure de repos, la narratrice rencontre un vieil homme qui fut jadis un immense acteur de théâtre. Désormais, les clients de cette auberge respecteront ce vieux qui a plutôt tout l’air d’un clochard. Respect !

Extraits :

- Chaque partie de notre corps devient très sensible dès qu’on pense à elle, chaque dent, chaque doigt de pied, chaque nerf.

-  Hofschauspieler : ces acteurs de la Cour étaient des fonctionnaires nommés à vie par l’empereur. Après la représentation, ils n’avaient pas le droit de s’incliner devant le public, en raison de leur haute distinction.

-  Une cure miraculeuse , a-t-il dit. Mais moi, je ne vois là rien de miraculeux. Rien n’est meilleur pour la santé que le bonheur, et il n’y a pas de bonheur comparable à celui de rendre heureux son prochain.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire