" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

vendredi 26 janvier 2018

Liège en 1866, année du choléra









- « La Meuse », mercredi 7 mars 1866
Depuis quelques jours, l’éclairage à l’huile de pétrole a remplacé l’éclairage à l’huile de colza dans plusieurs localités. Il est facile de se rendre compte de la supériorité de l’éclairage à l’huile de pétrole

- « La Meuse », samedi 17 mars 1866
A daté du 1 er avril 1866, les bureaux de la Banque Populaire de Liège seront transférés rue Hors-Château n° 90



- « La Meuse », lundi 2 avril 1866
Le pont de Commerce a été livré hier à la circulation. Tarif des passages : 3 centimes par personne, 7 centimes pour un cheval, 10 centimes pour une voiture, etc.



- «  la Meuse », mercredi 4 avril 1866
A Liège, 196 personnes sont actuellement admises à exercer des diverses branches dans l’art de guérir

- Vendredi 6 avril 1866
La statue de Grétry a été descendue du piédestal qu’elle occupait place de l’université et transférée place du Théâtre où elle va désormais se trouver définitivement casée.(…) Rappelons que le cœur de Grétry se trouve dans le socle de la statue



- Dimanche 15 juillet 1866
Léopold II à Liège

- Samedi 21 juillet 1866
L’administration communal a prescrit beaucoup de mesure hygiéniques et sanitaires pour prévenir et combattre les ravages du fléau ( le choléra) qui décime les habitants de notre ville (…)
(du 25 juillet) : Le rhum et le cognac sont, dit-on, d’excellent cordiaux en temps d’épidémie quand on en use avec circonspection. Un estimable commerçant, mû par un sentiment louable de bienfaisance, nous informe qu’il tient à notre disposition un millier de bouteilles de ces cordiaux au prix de Fr 2,50 la bouteille, 25 centimes seront distraits au profit de la souscription ouverte pour venir en aide aux malheureux frappés par l’épidémie.



-  Samedi 11 août 1866
Premiers bilans des malades du choléra

- Vendredi 7 septembre 1866
A la date du 5 septembre courant, 2.265 personnes avaient succombé au choléra en notre ville. Le nombre de personnes signalées comme ayant été atteintes par l’épidémie s’élevait à la même date à 3.642. Nous devons cependant faire remarquer que tous les cas de choléra survenus à domicile n’ont pas été signalés à l’Administration



- Samedi 22 septembre 1866
La ville de Liège est autorisée à construire un pont sur la Meuse vis-à-vis de la place du pont Maghin



-  Lundi 24 septembre 1866
Encore quelques jours et l’épidémie de choléra aura complètement disparue de notre ville



- Samedi 6 octobre 1866
Réclame pour la Librairie Universelle



- Mercredi 21 novembre 1866
Excellents résultats pour les bains et lavoirs publics de Liège


-  Le 21 décembre 1866
 C’est aujourd’hui le plus beau jour de l’année. Pourquoi ? … Parce qu’il est le dernier d’une année néfaste.
En cette année 1866, Liège a été durement touchée par une épidémie de choléra qui a frappé d’ailleurs une bonne partie de l’Europe. (…) Les bureaux d’état civil restaient ouverts alors jusque dans la nuit afin d’enregistrer tous les décès. Il y en eut jusqu’à 68 en un jour. On eut beau blanchir à la chaux vive ruelles et impasses, répandre des produits désinfectants dans tous les lieux où cela était nécessaire, en distribuer aux indigents avec brochure explicative, interdire les rassemblements importants, installer trois hôpitaux, à l’ancienne gendarmerie ( en Hors-Château), au béguinage Saint-Julien (au quartier de l’est), au béguinage Saint-Abraham ( quartier du sud), multiplier les secours médicaux et pharmaceutiques, 4.176 personnes furent victimes du fléau dont 2.626 périrent. (…)
Le 22 juillet, les habitants du Val-Benoit, malgré les recommandations de la police, tinrent à célébrer dignement la fête paroissiale et passèrent la nuit à boire : en trois jours, quarante personnes décédèrent dans le quartier. (…)


Le choléra frappa trois fois à Liège en 18 ans. Du 13 décembre 1848 au 11 novembre 1849 ( 1.937 morts) ; du 4 août 1854 au 27 octobre 1855 ( 1.546 morts). En 1866, il fallut attendre le mois d’octobre pour voir disparaître le fléau, heureusement refoulé à jamais de nos régions, aujourd’hui. 

Et tout particulièrement au quartier Sainte-Marguerite :

- «  La Meuse », mercredi 5 janvier 1866
Un malheureux accident a eu lieu samedi dernier à la houillère de Sainte-Marguerite tuant sieur L. Minet et blessant sieur Simon Gérard

-« La Meuse », lundi 8 janvier 1866
La police de l’Ouest a arrêté un petit garçon de 11 ans sous prévention de vol de pipes



- «  La Meuse », jeudi 5 juillet 1866
Le curage de la Légia aura lieu cette année du 11 au 13 juillet

- Vendredi 12 octobre 1866
Un poste de police et d’incendie est établi depuis hier au quartier de l’Ouest dans les anciens bureaux d’octroi à la porte Sainte-Marguerite



- Mercredi 31 octobre 1866
Accident très grave d’un jeune ouvrier de 14 ans à la houillère de l’Aumônier



- Vendredi 14 décembre 1866
Crépage de chignons à la houillère de St-Laurent ( Belle-Vue)

Merci au journal «  La Meuse » de Liège !
Merci à la bibliothèque Ulysse Capitaine, en Féronstrée, à Liège !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire