" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mardi 23 janvier 2018

Le boucher-chirurgien de Gouvy

               


           Un épisode curieux de l’offensive des Ardennes à Gouvy : un boucher-chirurgien

En décembre 1944, durant les combats qui se déroulèrent à Gouvy entre les troupes ss allemandes et les forces américaines en retraite, un gendarme pensionné, M. Schroeder, fut atteint d’une balle à la jambe. Rapidement, la blessure s’infecta. Voici le témoignage que nous avons recueilli auprès de M. Raymond Laloux, boucher pensionné, domicilié à Gouvy :

«  Le premier jour de l’offensive Von Rundstedt, M. Schroeder fut atteint d’une balle à la jambe. Très vite, la blessure se compliqua et l’amputation du membre s’imposait sans délai pour sauver la vie de la victime. Sous les bombes, sans moyen de communication, le transfert vers la clinique était impossible. La seule possibilité était l’amputation sur place. Mais il était impossible d’avoir recours à un chirurgien et le docteur Schaus, médecin traitant,  ne voulait rien tenter seul. C’est alors que j’ai proposé mes services, étant boucher, pour tenter de sauver la vie de l’infortunée victime. L’opération se déroula à la lueur d’une torche faiblarde. Le docteur prit en charge l’anesthésie sommaire, et c’est moi qui procédai à l’amputation avec mon matériel de boucherie. Ensuite, nous sommes restés quelques heures au chevet de l’amputé et nous avons constaté, à notre grande joie, une réussite inespérée. »

A l’heure actuelle ( en 1978 !), M. Schroeder habite Arlon et le docteur Schaus est décédé dans le courant de l’année 1978.


Article de E. Colette et de G. Dutroux dans la revue « Glain et Salm – Haute Ardenne «  numéro 10 – juin 1979

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire