" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

samedi 25 novembre 2017

Xavier Deutsch : " Le tilleul de Stalingrad "




Dix nouvelles à la fois fantasques et fantastiques signées par l’auteur du roman «  La Belle Etoile » qui fut couronné, en 2002, par le prix Rossel (le Goncourt belge).

J’ai tout particulièrement apprécié :

- « Le tilleul de Stalingrad ». Un jeune tilleul pousse à Stalingrad en 1943 et un bouleau s’épanouit tout près de la localité luxembourgeoise d’Ettelbruck …

- « Certains jours le ciel est con ». L’homme qui causait à l’arbre de la pluie quelque part en Australie …

- « » L’Ukraine et le Maudit ». Caïn, le frère d’Abel, est toujours sur terre et tue les hommes qui regarde Dieu. (tiens, on l’avait perdu de vue, ce Caïn) …


Extraits :

- Le jeune Léon est alors un Luxembourgeois sous uniforme vert-de-gris. Ils furent quelques milliers, à la façon des Alsaciens qu’on nomma les « malgré-nous », à se retrouver incorporés  de force dans les troupes du Reich, sous prétexte de pan-germanisme. Comment persuade-t-on à combattre des soldats qui n’en demandent pas tant ? On les envoie sur le front de l’Est, en compagnie de Roumains, d’Italiens, de Hongrois, ayant des fusils allemands dans le dos, les tanks russes en face, et le solennel hiver de tous côtés.

-  Or sache-le, un seul homme, ayant vécu aux temps anciens dans la familiarité du Seigneur, n’est pas mort : Caïn, le meurtrier de son frère, que Dieu punit en disant : « Tu seras errant et vagabond sur la terre. » Cela fait une éternité que Dieu a oublié Caïn et qu’il a oublié de faire mourir Caïn. Et Caïn reste sur terre. Je pense qu’il a trouvé le moyen de régler d’ancien comptes en photographiant Dieu, en glissant ces photographies dans les enveloppes de lin, en les poussant aux regards des hommes qu’il a envie de faire mourir.
(N.D.L.R : Caïn et Catin … Il n’y a rien qui vous titille aux yeux ou à l’oreille ?)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
En bonus . Un auteur belge peut-il vivre de sa plume ? Réponse, entre autres, de Xavier Deutsch :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire