" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mercredi 1 novembre 2017

Liège en 1862



Les Guillemins et l'hôtel  de l'Univers en 1862




- «  La Meuse », lundi 19 mars 1862
La population de la ville de Liége a presque doublé en l’espace de 40 ans. Elle s’élevait à environ 50.000 habitants en 1820. Elle était de 97.205 en 1860.

- « La Meuse », samedi 24 mai 1862
Des habitants des rues Féronstrée, Saint-Jean Baptiste, Barbe d’or et quai de la Batte viennent d’adresser à l’Administration communale une pétition tendant à la suppression de toutes les maisons de prostitution existant dans les rues Saint-Georges, Pécluse et Foulon



- « La Meuse », 30 mai 1862
Le 11 juin prochain, chez tous les libraires : « Les Misérables » de Victor Hugo.

- Mercredi 30 juillet 1862
Il  n’y a pas de ville en Belgique où chaque année on ait à signaler autant de noyades qu’à Liége. On doit avouer aussi qu’il n’est pas non plus de cités où l’administration soit si peu soucieuse de prendre des mesures de sauvetage en ce qui concerne les accidents nautiques.



- Vendredi 8 août 1862
Prix réduites en chemin de fer pour les fêtes du 15 août à Paris



- Mardi 12 août 1862
Le train de plaisir entre Liége , Verviers et Cologne s’est effectué dans les meilleures conditions. Il n’a mis que 4 ½ heures pour arriver à Cologne



- Mercredi 10 septembre 1862
On remarque en ce moment un grand mouvement de voyageurs en notre ville. Ce sont des étrangers qui sont sans doute attirés à Liége par la célébrité dont jouit notre cité au point de vue de l’industrie et un peu aussi à cause de la beauté de nos environs. Dire que leur déception est grande en visitant nos rues désertes, nos quais à moitié achevés, nos squares absents, nos jardins en projet et notre bassin inabordable aux bateaux, serait chose superflue.



- Mardi 4 novembre 1862
Brillante foire au bétail, place Maghin

-  Samedi 6 décembre 1862
La nouvelle apportée hier par la voie du Moniteur de la nomination de M. Piercot aux fonctions de bourgmestre a été accueillie en notre ville par un sentiment général de véritable satisfaction.

- Mardi 16 décembre 1862
Quand on se reporte trente ou quarante ans en arrière, on est frappé du progrès que les moyens de transport ont fait en un si court temps. Les barques, les diligences, les chars-à-bancs ont laissé place aux chemins de fer




Et tout particulièrement au quartier Sainte-Marguerite :


- « La Meuse », mardi 9 janvier 1862
La Société anonyme des charbonnages de Bonne-Fin  à Liège vient de faire don de 24 voitures de charbon au Bureau de bienfaisance de cette ville.

- « La Meuse », jeudi 30 janvier 1862
Le collège des bourgmestre et échevins de cette ville a procédé à l’adjudication de la démolition des remparts de Hocheporte avec la mise à prix de 19.960 frs à M.Henri Brock chef terrassier rue Terre-en-Bêche, 34



- « La Meuse », jeudi 13 février 1862
Une partie du rempart de Hocheporte s’écroule



-  « La Meuse », jeudi 17 février 1862
Les anciens remparts de Hocheporte sont une des rares curiosités archéologique de notre ville

- «  Lundi 14 juillet 1862
Fête à la paroisse de Sainte-Marguerite. A Fontainebleau, établissement renommé du quartier, un nombre considérable de danseurs et de charmantes danseuses y formaient de brillant quadrilles sous de splendides pavillons élevés pour la circonstance.

-  Mercredi 13 août 1862
Nous rappelons à nos lecteurs que dimanche 17 août aura lieu à l’établissement de Fontainebleau une belle fête champêtre offert par La Légia avec le concours de l’harmonie Grétry à un grand nombre d’invités.

- Mardi 23 septembre 1862
Un enfant nouveau-né a été trouvé la nuit dernière, rue Bidaut. Il était enveloppé de langes et né viable.



-  Octobre 1862
Fabrique Larose . Serrurier-poêlier, rue Saint-Séverin , n° 28



-  Samedi 1 er novembre 1862 «  Au Chalet », établissement photographique, rue de la Montagne



- - Samedi 8 novembre 1862
Un malheureux ouvrier de Ste-Marguerite, frappé d’apoplexie



Merci au journal « La Meuse » !
Merci à la bibliothèque Ulysse Capitaine, en Féronstrée à Liège !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire