" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mardi 24 octobre 2017

Georges Simenon : " Maigret hésite "





Maigret reçoit une lettre lui informant qu’un drame va se produire au domicile de l’avocat Parendon. Elle est écrite sur du papier vélin très particulier que l’on ne peut trouver que chez deux fournisseurs parisiens. Toute l’enquête se déroule dans la maison de l’avocat. Nous faisons sa connaissance, celle de son épouse, de leurs deux adolescents : une fille et un garçon, de la secrétaire, d’autres employés de bureau, des gens de maison. Madame Vague, la secrétaire est trouvée égorgée …

Un excellent Maigret !


Extraits :

*  Notre relation n’a pas marché, nous l’avons senti tous les deux … Question de peau, en somme … Nous sommes restés bons amis.

* - Votre amour est plus vrai ?
   - Je lui ai donné deux enfants …
   - Voulez-vous dire que vous les avez apportés dans votre corbeille de noces ?
   - Vous m’insultez ?
    Elle le regardait de nouveau avec rage tandis qu’au contraire il exagérait sa placidité.
    - Je n’en ai aucune intention, madame, mais, d’habitude, les enfants se font à deux … Dites donc plus simplement que votre mari et vous avez eu deux enfants.

* Article 64 du code pénal français :

  «  Il n’y pas de crime ni délit lorsque le prévenu était en état de démence au temps de l’action, ou lorsqu’il a été contraint par une force à laquelle il n’a pu résister. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire