" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mercredi 9 août 2017

Liège en 1856



                                                 La place du Marché en 1856


Mardi, 1 er janvier 1856. Le tout premier numéro du journal «  La Meuse »

- «  La Meuse », samedi 19 janvier 1856
Le 31 décembre 1855, le conseil communal a décidé de l’abattage des peupliers du quai de la Sauvenière



- « La Meuse », samedi 2 février 1856
A la Société Libre de l’Emulation, grand concert vocal et instrumental au bénéfice des pauvres

- «  La Meuse », vendredi 23 avril 1856
Six mille-cent-quatre-vingt ouvriers sont actuellement employés dans les vastes établissements de la Société John Cockerill, situés à Seraing. Une force motrice y est alimentée par soixante-dix-huit machines à vapeur représentant une force motrice de 1252 chevaux



-  Premier mai 1856
Traité de paix entre la France, l’Autriche, le Royaume-Uni de la Grande Bretagne et d’Irlande, la Prusse, la Russie, La Sardaigne et la Turquie

- Vendredi 23 mai 1856
Un grand nombre de personnes notables de notre ville se proposent, dit-on, d’offrir à M. Lamartine, lors de son arrivée à Liège, un grand banquet auquel assisteront toutes nos illustrations littéraires. Cette fête aurait lieu au Casino



- 7 juin 1856
Bateau à la vapeur à Hélice l’Archimède. Service entre Liége et Maestricht



- Les 24, 25 et 26 août 1856, fête à l’occasion de la visite du roi Léopold 1er et de la famille royale à Liége

-  14 octobre 1856
La belle soirée dont nous avons joui hier nous permis de contempler parfaitement l’éclipse de lune. (….) Entre 11 heures et onze heures quart, l’éclipse était arrivée à sa plus grande phase. Elle était totale à l’œil nu.



-  Samedi 1 er novembre 1856
Réclame pour le magasin «  A la ville de Verviers » sis au 25 de la rue Gérardrie




Et particulièrement au quartier Sainte-Marguerite

« La Meuse » mercredi 27 février 1856
L’incendie qui a éclaté pendant la nuit de lundi à mardi dernier dans une maison de la rue Saint-Séverin a été découvert grâce à la vigilance du veilleur de nuit, Gérard Tilkin. Nous aimons à constater les services rendus par l’institution des veilleurs de nuit dont on apprécie chaque jour davantage la grande utilité

«  La Meuse », 12 septembre 1856
Il sera procédé à l’élargissement des Degrés des Tisserands. Le conseil communal a décidé que l'ancien escalier à marches irrégulières serait remplacé par un autre avec 134 marches et rampes pavées d'une largeur de 50 cm et d'une hauteur de 12 cm. Cet escalier comprend 134 degrés et a une longueur de 120 m.

-  Octobre 1856
La police a fait main basse au quartier de l’Ouest sur quatre petits gamins qui s’introduisaient dans les boutiques des négociants pour y commettre des soustractions d’argent et de marchandise



- 20 novembre 1856
A propos des veilleurs de nuit




Merci au journal «  La Meuse » !
Merci à ses rédacteurs anonymes !
Merci à la bibliothèque Ulysse Capitaine, en Feronstrée !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire