" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

samedi 5 août 2017

Fiodor Dostoïevski : " Une salle histoire "




Son Excellence Ivan Iliitch Pralinski, général de son état, sort d’une petite soirée – écourtée – qu’il vient de passer avec trois de ses collègues. Quelle n’est pas sa stupéfaction quand il constate que son cocher n’est pas là à l’attendre, comme prévu ( le coquin est en ribote avec des gens de son espèce). Marchant dans la nuit noire et glacée, Pralinski tombe sur une noce où il s’invite. Or, notre homme a déjà bu quelques vodkas et d’autres petits verres vont suivre. Sans compter que les gaffes vont se succéder tout au long de la nuit … Pour notre plus grand plaisir.

Une excellente nouvelle de Dostoievski, en verve.

Extraits :

- Le conseiller d’État effectif Ivan Iliitch Pralinski portait le titre d’Excellence depuis quatre mois seulement, de sorte que c’était encore un jeune général. Il n’était pas d’un âge avancé : il n’avait que quarante-cinq ans et, désirant paraître plus jeune encore, il y réussissait pleinement.

- Songeant aux malheurs qui venaient de l’accabler, celui qui avait rêvé de transformer la société russe se redressa encore une fois. C’était évidemment pour partir, quitter les lieux où son idéal avait été si cruellement bafoué.
Mais, vacillant soudain sur sa base, le général trébucha contre le pied de la chaise et, de tout son long, s’abattit sur le plancher de la maison Pseldonimoff, anciennement Mammiféroff. Le conseiller d’État ronflait... Ainsi en arrive-t-il généralement aux gens qui n’ont pas l’habitude de boire : ils gardent leur conscience jusqu’au dernier moment et, soudain, tombent comme fauchés.
Ivan Iliitch restait couché, sans connaissance. Devant lui, à moitié mort d’anxiété, se tenait Pseldonimoff, les mains dans ses cheveux fadasses. Un à un, les invités quittaient la pièce, chacun commentant l’événement à sa façon.

Le pdf :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire