" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

jeudi 31 août 2017

Gouvy en 1930







- «  Le Soir » 31 août 1930
Fête du centenaire de la Belgique à Gouvy



- « Le Soir », décembre 1930
Achetez les timbres anti-tuberculeux



- « L’Avenir du Luxembourg » 8 octobre 1930
Souvenir mortuaire du chanoine Maréchal, orginaire de Gouvy



- « La Nation Belge » 27 juin 1930
M. CH.J. Godefroid né à Limerlé le 25 mars 1844 à l’honneur



- « L’Avenir du Luxembourg », 1 er juin 1930
Les fêtes du Centenaire de la Belgique à Ourthe et Watermal





- «  L’Avenir du Luxembourg », 16 mars 1930
Fermiers ! Vos porcs s’engraissent-ils au poids maximum ? Non, alors essayer Provendine



- 25 mars 1930
Fouilles archéologiques à Bovigny



- 30 juillet 1930
Fêtes du Centenaire à Bovigny



- 19 novembre 1930
M.J. Clotuche, enfant du village, a été élu nouvel instituteur à Bovigny



- 5 octobre 1930
Ce dimanche 28 septembre, le village de Sterpigny comptait pas moins de 117 communions

Merci aux journaux «  Le Soir » et «  L’Avenir du Luxembourg » !

Merci à la bibliothèque Albertine de Bruxelles !

Gouvy de 1800 à 1889




Voici (sauf erreur involontaire) les noms de famille des enfants nés à Gouvy Village et leur nombre pour la période 1803-1823 soit 1 génération.
André 4
Art 5
Baard 4
Bihain 7
Bonnecompagnie 2
Bourich 5
Burgraff 3
Catin 8
Chalon 10
Chevolet 2
Clotuche 5
Coppé 4
Corange 6
Crine 6
Debougne 4
Dethier 1
Dewalque 1
Dujardin 1
Fraiture 3
Gaspard 3
Glaude 6
Hoffait 5
Jardin 9
Lemaire 2
Lhote 1
Lomrez 1
Magain 8
Manard 1
Marechal 6
Martiny 4
Melan 7
Morsomme 2
Mousny 2
Philippe 1
Reuter 9
Romes 1
Rouche 25
Rulmont 1
Saack 1
Scheurette 2
Schuller 2
Servatius 7

 1889. Une nouvelle locomotive avec une nouvelle chaudière et une cheminée en carré


Dans le " Journal d'Arlon  "du 16 février 1835.
Menace criminelle à l'encontre de M. Baupain, Bourgmestre de Bovigny



Dans le "Journal de Bruxelles " du 31 octobre 1844
Ordination de trois nouveaux prêtres issus de la commune de Limerlé



Dans le " Journal d'Arlon " du 5 novembre 1848
Crime crapuleux à Montleban


  Dans l' " Annonce de Stavelot " en 1861 ( via le journal La Meuse du 11 février 1861)



- La Meuse, mardi 21 octobre 1862



« La Meuse », samedi 2 mars 1867

Le chemin de fer de Spa à la frontière grand-ducale vient d’être livrée à l’exploitation. Les stations de cette ligne sont les suivantes : Bovigny, Francorchamps, Gouvy, Halleux, Stavelot, Trois-Ponts et Vielsalm



" La Meuse ", 19 novembre 1868
Limerlé. Drame chez le docteur Boset

Le Dr Boset dont il est question dans l'article se prenommait Charles Joseph, né le 1/11/1797 à Limerlé, fils de Henri Boset et de Marguerite Gresse de Boeur. Docteur en médecine, il épousa en 1ere noce Catherine Thérèse Hourand (dcd à Limerlé le 6/2/1866) et se remaria le 20/10/1868 à Marie Gertrude Julie Hoffmans née le 19/12/1845 à Breyell (GDL). Son suicide suit son second mariage de 22 jours. Il a eu au moins un fils de son 1er mariage.




- La Meuse , le 11 mars 1869




- La Meuse, le 25 août 1869
Ouverture de la ligne de chemin de fer Libramont-Bastogne




- La Meuse, le 8 novembre 1869
Quand la ligne de chemin de fer Luxembourg-Spa fait des siennes








- «  La Meuse » 6 octobre 1885
Un nouveau remblai de chemin de fer de Gouvy à Troisvierges. Les premiers trains ont circulé dessus ce vendredi matin






- «  la Meuse », 20 août 1887
Festivités à Gouvy avec mât de cocagne, courses de grenouilles et de sacs, lâcher d’un ballon, feu d’artifice



- «  la Meuse » 10 décembre 1889
Pourparlers pour une ligne de chemin de fer entre Saint-Vith (Prusse ) et Gouvy



- 23 mars 1889
Adjudication du Domaine de Sterpigny



- 12 mars 1887 
Drame à Deiffelt



- 25 septembre 1886




- Le Soir 14-11-1888

Vente d’une belle propriété à Cherain




- Le Soir, 06-03-1890



- La Meuse, le 29-03-1894



                                            Fanfare de Gouvy vers 1905


                   Article de " L'Avenir du Luxembourg " du 10 septembre 1996



                                               1911, prémices de l'abbé Maréchal

lundi 28 août 2017

Liège en 1857



                                                  Cliquez sur les images !

- « La Meuse », mercredi 6 mai 1857
Jamais depuis 1830, les recettes de notre Théâtre n’avaient atteint un chiffre aussi élevé que pendant la saison de 1856 à 1857. Il y a eu 111 représentations

- « La Meuse », vendredi 8 mai 1857
La prince Napoléon est passé hier à 5 heures 50 après-midi par notre ville. Les personnes qui l’ont vu s’accordent à lui trouver une certaine  ressemblance avec son oncle Napoléon 1 er. Malheureusement, son regard ne rappelle nullement le coup d’œil d’aigle du grand capitaine.

- «  La Meuse », vendredi 15 mai 1857
La triste monomanie de suicides fait en ce moment encore de nombreuses victimes en notre ville, notamment par la noyade dans la Meuse

- Mardi 19 mai 1857
Pendant la semaine qui vient de s’écouler, l’établissement des Bains et Lavoirs de Saint-Léonard a fourni 1822 bains. Beau résultat. Rappelons que ces bains sont délivrés à un prix réduit, c’est-à-dire à raison de 40 centimes les bains de première catégorie et de 15 centimes pour ceux de la seconde catégorie.


                                                 Lambert Lombart ( Liège 1505-1566)


« Partie du tableau de Lambert Lombard représentant la Tour aux Mohons à l'extrême droite. Notre seigneur apparaissant à Marie Madeleine après sa résurrection. La tour Moxhon constitue la plus ancien vestige de l'enceinte bâtie sous l'épiscopat de Notger vers l'an mille. Détruite en 1468 par le duc de Bourgogne, elle fut rédifiée en 1483 en intégrant deux pans de l'ancien ouvrage. Seule la partie inférieure jusqu'au niveau supérieur de la voute subsiste. »

- Jeudi 23 juillet 1857
Un amateur de cette ville vient d’acquérir au prix modeste de 800 francs la  « Descente de Croix » de Lambert Lombard qui, naguère, avait été offerte à l’administration communale de Liège. Nous sommes heureux de constater que ce beau tableau n’est pas passé à l’étranger.

- 4 septembre 1857
L’année 1857 figurera au nombre des années où la chaleur aura été forte et durable. Pourtant, les températures furent encore plus élevées le 8 juillet 1793 : 38° ; en 1805 : 36° ainsi  qu’en 1808 : 36°



-  Mardi 1 er décembre 1857
Quand une vache se promène place du Marché



- Vendredi 11 décembre 1857
Elections générales du 10 décembre



- Samedi 26 décembre 1857
Etat déplorable au bassin et au quai d’Avroy




Et particulièrement au quartier Sainte-Marguerite :



- «  La Meuse », mercredi 29 avril 1857
Victimes de l’imprévoyance de leurs parents



- « La Meuse », samedi 26 décembre 1857
La maison enseignée de «  L’Arbre d’or » , rue Saint-Séverin,  est à vendre

Merci au journal «  La Meuse » !
Merci à ses rédacteurs anonymes !
Merci à la bibliothèque Ulysse Capitaine, en Féronstrée à Liège !

Anouchka Sikorsky : " Disparition à Liège "



Ils étaient quatre amis dans les années ’80 au Château de Ville à Ferrières (ne pas confondre avec Bernardfagne). Puis, l’un d’eux – Jérôme –, a disparu sans plus jamais donner signe de vie. Les trois autres se demandent toujours ce qui lui est bien arrivé à leur Jérôme.
 Il y a François Valais, écrivain à succès mais en panne sèche ; Guillaume avocat 1m90, quelques kilos en trop, célibataire ; Pierre Orsini, journaliste coureur de jupons. Si vous ajoutez à cela deux commissaires de police, Valentine et Agathe respectivement épouse et fille de François, Benoite une fan du célèbre écrivain, Apolinaire et son âne Shakespeare le bien nommé alcoolique à la Jupiler et encore plein d’autres personnages hauts en couleur, alors vous êtes prêt pour suivre l’enquête.

Beaucoup d’entre vous se souviennent de la jolie et pétillante journaliste de RTL. Anouchka en est à son troisième roman. Elle a du style, un style et ici bien de chez nous, amon nos a ôtes : Lîdge, sa terre natale d’ailleurs. Elle profite des 428 pages pour épingler quelques lieux de la Cité Ardente. Ainsi :

La statue de Simenon (p.57), le resto «  As Ouhès » (p.59), la montagne de Bueren (p.75), la rue Saint-Paul et la taverne St-Paul (p. 76), la gare des Guillemins et la rénovation de la ville (p.84), les restos l’Ecailler, les Sabots d’Hélène, Tchantchès et Nanesse (p.153), la rue roture, l’impasse de l’Ange, la place St-Lambert (pp. 262 à266), le passage Lemmonier et la Médiacité (pp. 351 à 356) ; le Cité Miroir et le ciné Sauvenière (p. 358).
Une bonne partie de roman se déroule chez François Valais à Hermalle-Sous –Argenteau, le pays des cramignons.

Qu’énne affaire à Lidge ! Sous vos applaudissements.


Extraits :


* - Elle est culottée, ta technicienne de surface, dit Guillaume.
    - Avec toi dans les parages, elle a intérêt !

* Ce sera un soft, germain. Un coca, avec une grosse larme de whisky, s’il vous plaît. Le soft, il faut l’aider un peu, sans quoi il est d’un ennui !

* Une brochette de Quorn. C’est un produit réalisé à partir d’un champignon. C’est un substitut de viande qui ressemble au poulet. Je vous en ai déjà parlé. Mangez. C’est bon pour la santé. Il ne contient pas de cholestérol et très peu de graisse. Tout bénef ! Et à côté, vous avez une galette de tofu.

* - On se croirait dans un tableau de Paul Delvaux. J'ai froid lorsque je regarde les oeuvres de Paul Delvaux.
   - Pierre chéri ! Tu changeras peut-être d’avis si tu allais voir «  le Voyage Légendaire » au casino de Chaudfontaine. La toile est peuplée de femmes nues.

dimanche 27 août 2017

Un beau jour à la fête au village de Gouvy ...


                    Le nouvel accès aux quais 2 et 3, en gare de Gouvy




     ... au 13 rue de la Gare, anciennement " Au Clos Lorrain " de Marie-Thérèse ....


      ... au 11 rue de la Gare, anciennement " Au Chaos " de Catinus


                                           " Filles folles, amantes du vent ..."


                                           ... féerie de cactus ...


                                           ... oufti ! la relève est assurée ...


                                       ... à la caisse : Madame Trembloy et Madame Nisen ...


                                                         un jeu ancien parmi tant d'autres





                                              Quelle belle fête !

                                                        Que du bonheur !