" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

lundi 27 mars 2017

Shûsaku Endô : " Une femme nommé Shizu "


Dix nouvelles de cet écrivain catholique japonais.


1. «  Les derniers martyrs » : c’est bien connu, les Japonais sont d’un sadisme extrême en ce qui concerne la torture ( mais l’occident n’a ou n’avait rien à leur envier …)
2. «  Les ombres » : le narrateur, un romancier se souvient d’un prêtre séparé de l’église car il s’est épris d’une femme.
3. «  Un homme de cinquante ans » : et son amitié pour un vieux chien (***)
4. «  Adieu » :  le couple de vieux à Lyon. (***)
5. «  Le retour » : caveau mortuaire de la mère et du frère du narrateur.
6. «  La vie « : souvenir d’enfance du narrateur, ses parents qui se disputent, les militaire, le domestique Mandchou. ( ***)
7. «  Un homme de soixante « : un vieil homme tombe en émoi (sexuel) devant une adolescente de dix-sept ans. (***)
8. «  Le dernier souper » : un ancien militaire japonais et un bénévole dans un hôpital qui ont mangé leur ami respectif . (***)
9. «  La boite » : la vie au Japon de Mme Rosières.
10. «  La femme nommé Shizu » : l’occasion pour le narrateur de se remémorer son enfance dans la ville chinoise de Dalian.

Ces nouvelles, bien agréables à lire, enferment une large part autobiographie du narrateur qui n’est autre que Shûsaku Endo lui-même.


Shûsaku Endô , né à Tokyo en 1923, est un écrivain catholique japonais. Il a écrit de nombreux romans et nouvelles. Il est décédé en 1996.

Extraits :


*   - Jusqu’où irais-tu si on te donnait de l’argent ?
    - Jusqu’à C.
Je lui demandai ce que signifiait C. Pour la plupart de lycéennes, A était un baiser, se laisser toucher était B et la dernière étape était C.

*  Quand elles passent devant moi, j’ai l’impression de sentir l’odeur d’une forêt au printemps. Au début, je croyais qu’il s’agissait de l’odeur de leurs uniformes, mais je compris bientôt  que c’était la fragrance de leurs corps juvéniles.

*  Dieu donne la sérénité à certains hommes quand ils vieillissent, et à d’autres la peur de la mort, l’obsession de la vie et la jalousie envers les vivants, combat indécent et inutile.

*  ( à propos d’un bénévole dans un hôpital) Pensez-vous qu’il s’agisse de la graine de prêtre en quête de bonne action ?


* A la différence de ton frère, tu es un tardiflore. Ce sont des personnes qui s’améliorent avec l’âge.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire