" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

samedi 11 février 2017

S.A. Steeman : " La maison des veilles "




«  L’immeuble bruxellois où habite l’inspecteur Côme ne s’anime vraiment que pendant la soirée ( d’où le titre du roman). Mais ce soir-là,  un coup de feu et, dans le placard, le cadavre d’un inconnu. Les locataires, pêle-mêle : une relieuse vieille fille confite dans sa virginité, un vieux baron, noceur impénitent ; un jeune homme bien propre et sa sœur exagérément maternelle ; une divorcée qui se console au piano ; un inspecteur de police désabusé ; un auteur de contes pour enfants ; deux marginaux et leur maman gâteau ; un couple de Russes plus ou moins fantasques ; une Hollandaise cherchant l’oubli dans les cartes. »

Un conseil : retenez bien au fur et mesure tous les personnages sinon vous allez droit à une lecture confuse ( ça sent le vécu, là).

A signaler une excellente préface de Jean Van Hamme ( je suppose le dessinateur de b.d .).


Extraits :

* « Comment trouves-tu mon plan ? ». Jack, qui regardait le croquis sous tous ses angles toussota. La pauvreté de la langue française ne lui était jamais mieux apparue qu’en cet instant :

   «  Très … original ! dit-il enfin. Très ...  Très personnel. »

* Elle était de ces femmes qu’il faut conquérir chaque jour.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire