" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

lundi 26 décembre 2016

André-Joseph Dubois




Hélène, Alice, Frédéric, Lucien, Franklin et d’autres encore sont des ados qui fréquentent les cours à l’unif ou dans des écoles supérieures. Ils habitent à Liège. Nous sommes dans les années ’60. Des ados qui deviennent (trop) vite de jeunes adultes en couple ou mariés.


Extraits :

-  Franklin s’en plaindra souvent dans ses mauvais jours : il n’y a pas pire fatalité que de naître dans une petite ville d’un pays minuscule. Hélène ne manquera jamais de le rappeler à l’ordre. Soit, admettra-t-il, il y a de pires fatalités, et d’ailleurs Liège est une ville banalement moyenne dans un pays benoitement médiocre – mais cela aussi suffit-il à rendre la plainte recevable.

-  Bref, à nouveau son amour pour Alice ne tenait plus qu’avec des punaises, comme le papier peint dans la chambre d’Irène.


-  Franklin lui ramenait de l’université des volumes qui grinçaient comme des sarcophages quand on les ouvrait.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire