" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

jeudi 27 octobre 2016

L'écrivain et journaliste Jean Jour nous a quittés







Dans la " D.H." de ce vendredi 28 octobre
 + une trois quarts de page

                                                Le journalisme perd Jean Jour

  Actif notamment à la Gazette de Liége, il fut une grande figure de la presse.
On ne verra plus sa petite silhouette de cow-boy égaré dans les rues de Liège et surtout d’Outremeuse. Jean Jour n’est plus. Il s’est éteint, ce jeudi à 5h du matin à l‘hôpital de la Citadelle où il avait été admis il y a quelques jours pour une leucémie galopante.
Né le 9 avril 1937, dans la paroisse Saint-Pholien au cœur du quartier d’Outremeuse auquel il est toujours resté viscéralement attaché on peut dire de Jean Jour qu’il était un véritable personnage de la presse liégeoise.
Après des études gréco-latines à l’Athénée de Liège et deux années en romane à l’Université de Liège, il est engagé au journal La Wallonie où il apprend le métier sur le tas tout en collaborant à plusieurs revues françaises. Toute sa vie il partagera son amour entre Liège et surtout Outremeuse et les Etats-Unis où il était parti en 1968 et avait parcouru une trentaine d’Etats. C’est depuis lors qu’il ne quittait pratiquement plus jeans, chemise à carreaux, gilet sans manche et foulard autour du cou. Il était revenu en Belgique depuis 1970, lorsque je l’ai rencontré en 1971, lors des événements qui ont abouti à la fermeture des cristalleries du Val-St-Lambert.
Depuis lors j’ai pu apprécier son caractère bien liégeois, toujours prêt à s’enflammer pour une cause qu’il croyait juste, fidèle à ses amitiés, perfectionniste lorsqu’il écrivait, laissant éclater sa colère pour le travail bâclé qu’il découvrait parfois chez de jeunes collègues. Il avait une admiration sans bornes pour Georges Simenon en qui il retrouvait le gamin d’Outremeuse, le journaliste et le romancier que, toutes proportions gardées, il était lui aussi. A la Gazette de Liège, il se chargea longtemps des faits divers, des expositions dans les galeries d’art. C’est aussi la Gazette qui l’envoya en Suisse lors de la mort de Georges Simenon. Mais il collaborait aussi à plusieurs journaux dont La Dernière Heure et des quotidiens comme notamment, pendant vingt années, Liège, Province d’Europe sans compter ses très nombreux ouvrages parmi lesquels plusieurs consacrés à Simenon.
Liège vient de perdre un grand ami.

                               Lily Portugaels in «  La Libre Belgique » du jeudi 27 octobre 2016


°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Jean Jour était non seulement journaliste mais également essayiste et romancier.
J’ai eu l’occasion de le rencontrer plusieurs fois à la taverne « Tchantchès et Nanesse » rue Grande Bêche en Outremeuse pour causer littérature, de Liège, de ses souvenirs, devant un bon verre de vin ou une bière.
Perso, j’ai adoré les trois tomes de «  Un gamin d’Outremeuse ».
Voici un lien qui reprend toute une série de ses ouvrages, liste non exhaustive bien sûr, il y en a tant :


Et encore ceci :


Salut, Baptême et merci pour tout ce que tu nous laisses !

Le Valeureux Liégeois :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire