" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

dimanche 2 octobre 2016

L'Ecclésiaste




En quatrième de couverture :

«  Rédigé en hébreu quelques deux siècles avant Jésus-Christ, le Cohélet – ou Ecclésiaste – a toujours fasciné philosophes, théologiens et poètes. Nombres de ces aphorismes sont passés dans le langage commun : «  Un temps pour tout », « Rien de nouveau sous le soleil », « Vanité des vanités » … Inscrit dans l’Ancien Testament L’Ecclésiaste demeure un texte énigmatique dont le caractère religieux n’est pas évident. » Il est traduit ici par le philologue Ernest Renan.


Extraits :


-  Puis m’étant mis à considérer les œuvres de mes mains et les travaux auxquels je m’étais livré, je reconnus que tout est vanité et pâture de vent que rien n’est profit solide sous le soleil.

- Je compris que tout effort, tout succès se résument en jalousie, en désir de surpasser son semblable. Encore une vanité, une pâture de vent. Mieux vaut une poignée de bonheur calme que les deux mains pleines  de labeur et de vains soucis.

- Ce qui rend la condition de l’homme si mauvaise, c’est qu’’il ignore ce qui doit arriver, et que nul ne peut lui indiquer comment les choses se passeront.

°°°°°°°°°°°
Voici ce qu’en dit Jean d’Ormesson :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire