" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

samedi 6 août 2016

Le journaliste et écrivain liégeois Charles Ledent était l'invité de Guy Delhasse





Dans le cadre de «  l’estivale des parlantes », l’invité de la balade littéraire de Guy Delhasse, ce samedi 6 août 2016,  était Charles Ledent, journaliste à «  La Meuse «   depuis 1978 - également au " Soir "- et écrivain de polars dont on peut trouver les livres sur Amazon.

A lire à ce sujet cet article de presse :

et encore ici :

Une belle après-midi ensoleillée en compagnie d’un écrivain liégeois bien agréable ( et même deux si on compte Guy Delhasse)

En bonus : la page Facebook de Charles Ledent :

https://www.facebook.com/charles.ledent



                                     L’histoire se déroule à Liège.
« Trente-cinq ans, le bel âge ?
Pour Xavier, le narrateur d'Une Année prodigieuse, son trente-cinquième anniversaire marque le début d'une période terrible.
C'est comme si son existence, jusque-là tout entière vouée à l'insouciance, allait soudain craquer de toutes parts sous une avalanche de bouleversements inattendus.
Sa vie amoureuse, mais aussi professionnelle, familiale, et même amicale: rien ne va résister à cette tempête qui s'abat sur lui sans crier gare.
À la fin d'Une Année prodigieuse, Xavier a trente-six ans et il n'a plus grand'chose à voir avec l'adolescent prolongé qu'il était un an plus tôt. A-t-il pour autant réussi son entrée dans le monde adulte ? C'est la question que ce roman pose dans une constante harmonie d'humour et d'émotion.
Si vous avez aimé Cohabitation interdite, le précédent roman de Patrick Philippart, si vous aimez son anti-héros Dimitri Boizot, alors vous aimerez sans aucun doute Xavier Mathy, le narrateur d'Une Année prodigieuse.
Le roman pourrait avoir pour sous-titre Goodbye Blue Moon. Pourquoi ? Vous découvrirez la réponse en vous plongeant dans ce roman tout à fait contemporain, dont on imagine déjà la merveilleuse comédie sentimentale qu'il ferait au cinéma... »


                                         Deux des romans de Charles Ledent, alias Patick Philippart


°°°°°°°°°°°°°°°°°°



                                       " La Meuse " mercredi 24 décembre 1997

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire