" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

dimanche 24 avril 2016

Marc Garcet : " Nous ne pouvons pas tout accepter ... "




à l'époque, dans les rues de Liège et de Verviers



Marc Garcet, né en 1938, habite dans la province de Liège. En 1956, il refuse de se rendre au Petit Château, première étape de tout jeune citoyen qui a le devoir d’accomplir son service militaire. En octobre 56, il est arrêté, mis en prison pour cause d’insoumission.
Ce livre contient, entre autres, des extraits de son journal de prison.
Marc Garcet, tout comme Jean Van Lierde, fut un des premiers jeunes citoyens belges qui ont payé de leur personne pour faire changer la loi sur le service militaire ou en tout cas en offrir une alternative. C’est en 1963 qu’une loi relative à l’objection de conscience a été votée.

J’ai effectué un service civil de vingt-quatre mois à Liège (mars ’74- mars76). Merci donc à ces pionniers car, sans eux, j’aurais sans doute dû faire également de la prison …



Extrait ( qui est suffisamment explicite ) :


- «  En période de guerre, vous seriez fusillé ! » c’est la réponse. «  Que pensez-vous de tous ceux qui ont laissé leur vie à la guerre ? Vous n’avez pas honte de déserter ? Des gens comme vous, chez nous on les appelle des inciviques. Vous êtes influençable. Dieu sans doute vous a dit de ne pas prendre les armes, de ne pas tuer votre prochain ! Tous les chrétiens qui ont fait la guerre sont-ils si méprisables ? Et moi, qui suis là devant vous ?

       Ma réponse est simple : «  Vous, c’est vous. Vous avez la force, l’ordre et la loi pour vous. Moi, c’est moi. Je n’ai ni la force, ni la loi. Je sais que je suis insoumis. Je sais que vous allez me condamner. Pour moi, apprendre le crime est contraire à ma conscience. Je ne peux m’associer à une école du crime collectif. C’est impossible ! »


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire