" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mercredi 27 avril 2016

Georges Simenon : " La colère de Maigret "




Afin de gagner ses affaires qu’il plaide pour ses clients, l’avocat Jean-Charles Gaillard joue sciemment  avec la probité du commissaire Maigret jusqu’à en faire un business très lucratif. Un certain Emile Boulay, tenancier de boites de nuit à Pigalle, se rebiffe. Il y laissera la peau… Un roman qui se déroule du côté du quartier Notre-Dame-de Lorette. Chauffe, Marcel !
( A titre privé. Un roman signé «  Noland ( Vaud), le 19 juin 1962. )

Super agréable à lire !


Extrait. Dans la rubrique «  Maigret et la boisson » :

-  L’envie lui était venue, en sortant du bureau, d’aller à la Brasserie Dauphine et, en dépit des conseils de son ami Pardon, le médecin de la rue Picpus, chez qui il avait dîné avec Mme Maigret la semaine précédente, de s’offrir l’apéritif. Il y avait plusieurs semaines qu’il était sage, se contentant d’un verre de vin aux  repas, parfois, le soir, lorsqu’ils sortaient, d’un verre de bière avec sa femme. (…) Tant pis ! Pardon lui avait recommandé de ménager son foie, mais il ne lui avait pas interdit de boire un apéritif, un seul, après des semaines d’abstinence presque totale.

- Ils prirent le café en silence et Maigret refusa le calvados que le patron vint comme d’habitude lui offrir. Il avait bu deux apéritifs, mais il s’était contenté ensuite d’un verre de Pouilly, et, tandis qu’il se dirigeait vers la P. J. avec Lucas, il était assez content de lui.

- Il passa près d’une heure à une terrasse de la place de la République devant un seul verre de bière.

- Bien qu’il n’eût pas envie de chianti à onze heures et demie du matin, il n’en trempa pas moins les lèvres dans son verre.

-  Joe se versait un verre de vin, remplissait par la même occasion ceux de Maigret et Lucas.

- Il alla boire un demi, solitaire, à la brasserie Dauphine. Il faillit en commander un second, non par soif, mais pour défier son ami Pardon, qui lui avait recommandé l’abstinence.

- Comme il était en avance, il alla boire un vin blanc au bureau du tabac.

- A condition de faire vite, ils avaient quand même droit à leur verre de bière.

-  Il se leva, se dirigea vers le placard où il saisit une bouteille de cognac et un verre. Cette bouteille n’était pas là pour lui mais pour certains qui, au cours d’un long et dramatique interrogatoire, en avaient besoin. Il vida le verre d’un trait.


- Mme Maigret remarqua que ses yeux étaient luisants, un peu fixe, et que son haleine sentait l’alcool.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire