" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

vendredi 26 février 2016

Eric-Emmanuel Schmitt : " La secte des égoïstes "


A Paris, un philosophe s’intéresse à un certain Gaspard Languenhaert qui soutint, au XVIII è siècle, une philosophie très particulière : la matière n’existe pas, le corps est immatériel, tout n’est qu’illusion, comme dans les rêves.  En consultant des ouvrages, des archives, en rencontrant des personnages obscures, notre chercheur va finir par reconstituer ce qu’était ce Languenhaert. A tel point qu’il va être comme submergé par cette personnalité … Les dernières pages sont particulièrement fantasques et drôles.

Ce roman est le premier d’Eric-Emmanuel Schmitt. Il date de 1994.


Extrait :

Automonophile : Quand vous rêvez, n’êtes-vous pas l’auteur de vos rêves ? Lorsque vous vous voyez en train de voguer sur la mer, cap sur les Amériques, les vagues sont-elles autre chose que le produit de votre imagination ?
Cléanthe : Naturellement puisqu’il s’agit d’un rêve.
Automonophile : Qui vous l’apprend ?
Cléanthe : Le réveil.
Automonophile : Et si vous alliez vous réveiller de la vie ?
Cléanthe : Allons ! …
Automonophile : Qui vous assure qu’en ce moment vous ne rêvez pas ?
Cléanthe :  Vous me troublez !...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire