" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mercredi 11 novembre 2015

Liège en 1966



                                          Trolleybus rue de la Régence en 1966




- « La Meuse », jeudi 20 janvier 1966
Des milliers de travailleurs ont participé hier à la manifestation FGTB-CSC. Problèmes évoqués : reconversion de la Wallonie, A.M.I.





-  «  La Meuse », lundi 24 janvier 1966
Pour que les Turcs puissent célébrer en paix la fin du ramadan à la chapelle de l’Immaculée conception ( ancienne chapelle du couvent rédemptoriste ) en Hors-Château, les catholiques ont camouflé leurs saints






-  «  La Meuse » , vendredi 4 février 1966
Mary Poppins au Grand Bazar

-  Quelques prix en 1966
   * la Vw ( coccinelle) : 58.600 F tout compris
   * le journal La Meuse : 3 F
   * la R4 Renault : à partir de 44.900 F
   * Minitransistor Philips : 995  F
   * paquet de 25 cigarettes Belga : 13,50 F
   * 2 CV Citroën : à partir de 46.950  F



-  Lundi 28 février 1966
Manifestation des poids lourds, ici, au boulevard de la Sauvenière







-  Samedi 5 mars 1966
Bâtiment du journal «  La Meuse « , le Derby, rue de la régence et le Randaxhe en Outremeuse




- «  La Meuse », mercredi 16 mars 1966 :
Mouton n’est plus. Il avait 64 ans. Il avait pris pour règle de vie de ne jamais travailler quoiqu’il fut «  homme-sandwich » de profession. Aussi « Mouton » est mort comme il l’a souhaité, dans son lit, d’une affection cardiaque. (…)
Tous les Liégeois ont vu Mouton, impassible dans ses oripeaux colorés, errant dans les rues de la ville, avec ou sans panonceau, ou dans un café, buvant un verre de bière offert par l’assemblée, qu’il remerciait en tirant quelques pas de danse. Il était de toutes les manifestations folkloriques. Né le 29 février 1902 au 6 rue des Ecoliers, il avait reçu la «  Médaille des Ecoliers de St-Pholien-des-Prés » qui ne le quittait pas. (…) Lors de la dernière guerre, on l’avait déporté en Allemagne ; même alors il avait réussi à échapper aux corvées.



-  Vendredi 25 mars
Karine ( 7 ans ) et Rebecca ( 5 ans ) , présentées par papa ont chanté pour leurs petits amis au Bon Marché



-  Samedi 16 avril 1966
Popol au troca


-  Mercredi 20 avril 196
Carambolage fantastique sur le Meuse. Un chaland a heurté deux piles de la passerelle et quatre bateaux amarrés le long du quai Sur-Meuse




- Vendredi 29 avril 1966
    * Les acrobates Simca au boulevard Piercot



    * Inauguration de l’Innovation en Féronstrée


-  Mardi 3 mai 1966
Anquetil vainqueur à Liège-Bastogne-Liège




- Mercredi 11 mai 1966
3.000 écoliers liégeois ont répété leur chœur de bienvenue à la reine Elisabeth




- Jeudi 12 mai 1966
Le sourire de la reine Elisabeth aux Liégeois






-  Samedi 28 mai 1966

Finalistes pour la seconde fois au jeu télévisé " A vos marques ", les élèves de l'école de Peinture et de Carrosserie de liège espèrent être vainqueurs ce soir



-  Samedi 4 juin 1966
 Un nouveau building, la résidence Simenon




- Samedi 11 mai 1966
Coupe de Belgique. Anderlecht-Standard : un merle et 40.000 spectateurs




- Mercredi 15 janvier 1966
Standard champion !

- Jeudi 16 juin 1966



     * Liège depuis son plus building



      * Tableau comparatif des plus hauts buildings




-  Samedi 2 juillet 1966
Les mineurs du charbonnage d’Ans-Rocourt sont descendus pour la dernière fois





-  Samedi 12 novembre 1966
Un sauna place Cockerill, n° 20










Et tout particulièrement dans le quartier Sainte-Marguerite

-  «  La Meuse », jeudi 10 février 1966
Au tribunal. L’homme qui avait trop bu est mort en avalant un morceau de viande de 30 gr. Il avait passé la nuit dans un café de la rue Général Bertrand. Le tribunal a estimé qu’il n’y avait aucun rapport entre son décès et les boissons absorbées ( M. Riga avait 2 grammes 74 d’alcool dans le sang). L’homme s’est étouffé en avalant sans la mastiquer cette bouchée de 30 gr. La cabaretière est acquittée.

-  Mercredi 23 février 1966
Au carrefour de Fontainebleau, une discussion a dégénéré en bagarre : un homme déchaîné ( un certain Arthur Decoster) a mis à mal des policiers avant de succomber sous le nombre. Il a été arrêté hier.



- Mardi 15 mars 1966
Le magasin «  Music-Shop « , 51 rue St-Hubert




-  Mardi 3 mai 1966
Le Maitre-Tailleur Th. Pollet s’installe au 12 rue St-Séverin




-  Mercredi 29 juin 1966



     * En tombant dans la rue Bidaut, le train de marchandises a pris feu






     *  Les flammes de la locomotive en feu ont menacé six immeubles




-  Vendredi 1 er juillet 1966
Les élèves de l’école moyenne de la rue Sainte-Marguerite de Liège ont reçu leurs récompenses au Trianon en présence de nombreuses personnalités




-  Mardi 5 juillet 1966
Ecole provinciale de puériculture de la rue Hullos à Liège. Voici la promotion 1966

-  Mardi 19 juillet 1966

Deux Liégeoises, Anne-Marie Laureys et Nelly Remacle de l’institut St-Sépulcre ont remporté un premier prix à un concours organisé par l’Unesco





-  Vendredi 22 septembre 1966
Nouveau : une banque de Bruxelles au n° 1 de la rue de Hesbaye




-  Mercredi 28 septembre 1966
Il lance un pavé dans la vitrine du stock américain au 40 rue St-Séverin et rafle de la marchandise pour 54.297 f







-  Mardi 8 novembre 1966
Madame Séraphine, la marchande de lait du quartier Sainte-Marguerite ( depuis plus de 40 ans ) entreprend sa dernière tournée aujourd’hui




- Mardi 15 novembre 1966
Pour la deuxième fois en moins de 4 ans, la droguerie Lormans, rue St-Séverin est détruite par un violent incendie. Le 15 février 1963, le feu s’était déclaré dans le même magasin : M. Lormans ( 38 ans ) est mort en tentant en vain de sauver sa fille Manou ( 7 ans )




-  Samedi 26 novembre 1966

Un parc de délassement de 10 ha sera installé dans les quartiers de Naniot et Ste-Marguerite. Avec maison de jeunes, des plaines de jeux et de sports, etc…



ARTICLE EN CONSTRUCTION >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

4 commentaires:

  1. Toujours marrant de se replonger dans ces années. Est-ce que la Résidence Simenon porte toujours ce nom?

    RépondreSupprimer
  2. Oui, la résidence Simenon existe toujours, mais elle n'est plus dans le top 10 des buildings de la Cité Ardente. Nous en avons un qui ne passe pas inaperçu et que pas mal de Liégeois apprécient : la tour des phynances, près de la gare des Guillemins.
    Merci, pour votre fidélité sur ce blog, Marie-Ella ! A se demander si vous n'êtes pas, au fond, une vraie Liégeoise ...

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que j'ai dû avoir quelques lointains ancêtres Liègeois pour avoir à ce point une envie d'y vivre. Ou peut-être plus simplement, on ressent confusément ce qui est bon pour nous de manière intuitive. Bien belle cette tour des phynances, j'espère tout de même que ce quartier ne tombera pas dans un modernisme sans âme...

    RépondreSupprimer
  4. Bien dit m'fèye !
    Non je ne crois pas que la ville sera polluée de cette façon.
    Si vous ne connaissez pas la nouvelle tour la voici en vidéo :

    http://catinus.blogspot.be/2015/11/liege-en-1966.html

    RépondreSupprimer