" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

vendredi 6 novembre 2015



Ce livre date de 2006. Il reprend quelques-unes des chroniques que Philippe Geluck distillait dans l’émission aussi mythique que dominicale sur France 2 «  Vivement Dimanche », sous la forme de lettres à des vedettes qui étaient les invités de Michel Drucker. Que du beau monde :  Ségolène Royal à Alain Delon en passant par Vanessa Paradis, Miou-Miou,  Brigitte Fossey, etc, mais également des défunts comme Louis De Funès ou Clo-Clo. Geluck parle de lui, de son patron – Drucker- et finit par causer de son invité, ici et là. Toujours avec gentillesse, intelligence et humour.
Un délice !

Extraits :

-  Adolescent, je tentais de séduire les filles, mais j’avais l’air tellement âgé qu’elles me prenaient pour le père de leur copine et me traitaient de pédophile lorsque j’essayais de les embrasser.

-  ( à propos de Nana Mouskouri )  Nana, sans lunettes, c’est comme Brassens sans moustache.

- ( à propos de Miou-Miou ) Rappelons que dès votre naissance, vous attirâtes la curiosité des voisins lorsqu’ils apprirent que Monsieur et Madame Miou avait appelé leur petite fille, Miou.

-  ( à Bruno Coppens)   Je terminerai en vous remerciant d’avoir donné le joli nom de Lucy à cette jeune fille de 3 millions d’années, découverte en 74. La légende dit que son patronyme lui vient de la chanson des Beatles ( Lucy in the Sky with Diamonds) que vous écoutiez dans l’Afar ( en Ethiopie) avec Johanson et Taleb au moment de la découverte. Et c’est là qu’on pousse un ouf de soulagement, car si vous aviez écouté Annie Cordy au lieu des Beatles, Lucy aurait pu s’appeler Tata Yoyo.

-  Bien sûr j’avais vu des photos ( amis beaucoup de photos ne sont-elles pas des clichés)

-  J’apprends qu’en 1989, Bernard Lavilliers a chanté en nazi. Et je n’en crois pas mes oreilles ! Comment se peut-il que Nanard, le prolo, le frère des opprimés, le chantre de la fraternité multiethnique se livre à de telle obscénités ? Est-il tombé sur la tête pour aller interpréter ses chansons habillé en SS ? Et c’est là que mon interlocuteur me dit : «  Mais non ! Pas en nazi ! En ASI-E ! ». «  Quoi ! «  répondis-je. «  Déguisé en Eva Braun ? Travelo et facho ? C’est pire ! » . « Mais non ! Abruti ! En Asie, le continent ! » «  Aaaaah ! », fis-je, en poussant un ouf de soulagement, ce qui est difficile d’ailleurs … de dire « Aaaaah ! » et «  Ouf » en même temps, essayez, vous verrez.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire