" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

samedi 17 octobre 2015

Gilbert Tanugi : " Le chômeur et la putain "




- Vous êtes née à Cinq-Mars-la-Pile, dit le juge. Quand-êtes-vous venue à Paris ? A quel âge ?
- Seize ans.
- Vous étiez mineure. Que disaient vos parents ?
- Ils s’en fichaient comme de l’an quarante.
- Des études quelconques ?
- Le tambour, chez Bouchara pendant trois mois. Puis j’ai rencontré un type, un vrai monsieur, un Américain. Deux ans de bonheur.
- Vous l’avez quitté ?
- Il est mort dans un tremblement de terre. Un cauchemar, je préfère ne pas en parler.
- Et par la suite ?
- J’étais révoltée. C’était trop injuste, pour lui, pour moi, alors j’ai fait n’importe quoi. Plus rien ne me disait rien.
-  Vous êtes fichée comme péripatéticienne.
- Putain, oui, monsieur le juge.
- Où ?
-Tantôt ici, tantôt là.

Lui, Clément, vient de perdre son emploi de démarcheur commercial. Elle, putain. Ils accrochent bien , veulent partir vivre au Québec, se refaire une vie. Mais pour cela,  il  faut des sous … Pour un temps, elle va reprendre « du service ». Ils s’entendent bien ? Et si ce n’était qu’un leurre …


Bien agréable à lire !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire