" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

samedi 29 août 2015

Georges Simenon : " Les nouvelles enquêtes de Maigret "



Dix-sept nouvelles de Tonton Georges et certaines sont excellentes.

- «  La péniche aux deux pendus « :  comme dit dans le titre  ***

-  «  L’affaire du boulevard Beaumarchais » : ne pas confondre digitaline et bicarbonate de soude.

- «  La fenêtre ouverte « : assassinat déguisé en suicide.

- «  Monsieur lundi «  Méfiez-vous des barbes de seigle placées dans des religieuses. ***

-  « Jeumont, 51 minutes d’arrêt » : assassinat d’un Israélite dans un train vers Paris.

- «  Peine de mort » : un homme tue son oncle et tente d’échapper à la peine de mort ( législation différente entre la Belgique et la France).

- «  Les larmes de bougie : on a volé chez les sœur Potru. Marguerite a été tuée avec un couteau. Amélie est blessée mais vivante. Qui a tué ? Marcel, le fils ivrogne de Marguerite ?    ***

-  «  Rue Pigale » : quelques truands sévissant rue Pigale.

- «  Une erreur de Maigret » : qui a tué Emilienne, la petite vendeuse d’une librairie spéciale ? Son propriétaire Labri ? Non ! Une des rares fois où Maigret s’énerve et se montre violent.  ***

-  «  L’amoureux de Mme Maigret « : une histoire d’espionnage où un crochet à tricot sert à faire du morse.  ***

- «  La vieille dame de Bayeux » : une jeune fille impulsive et un jeune homme crapuleux. Un accident de voiture dissimulé.

-  «  Stan le tueur « : ici, Maigret devient Maigrette et San le tueur, Stanette. Un bande de tueur polonais réfugiés dans un hôtel rue Birague à Paris. «  Une des affaires les plus angoissantes qu’il fut possible d’imaginer ».   ***

-  «  Etoile du Nord » : on peut être voyageur de commerce, tourner la tête de jeunes filles et se retrouver avec un couteau dans le dos.

-  «  Tempête sur la Manche « : meurtre dans une pension de famille à Dieppe où Maigret et sa dame font escale.

-  «  Madame Berthe et son complice » : où Maigret est plus qu’indulgent envers un braqueur et sa complice, Melle Berthe.   ***


- «  Le notaire de Châteauneuf » : qui veut empêcher le mariage de la fille aînée du notaire Motte ?


Extraits :

-  Maigret, de son côté disait : «  Pas mal, le jeune Jacques Mercier ! Très bien, même ! Presque trop bien ! Pas du tout le jeune homme sage de province tel qu’on l’imagine, mais plutôt les allures d’affranchi ! Une jolie gueule, des cheveux ondulés, des yeux brillant et de feu dans les veines. »

-  «  Vous comprenez, monsieur Maigret ….
    Il prononçait «  Maigrette « .

- Il se campa dans sa pose favorite, celle qu’on lui connaissait au Quai des Orfèvres, pipe aux dents, dos au feu, les mains jointes sur les reins, avec cet air indéfinissable, buté ou absent, qu’il avait quand les éléments épars commençaient à se grouper dans son esprit.


- Maigret mangeait avec appétit : large, épais, il avait une telle façon de saisir son demi avec gourmandise qu’il eût pu servir de réclame pour une marque de bière.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire