" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

vendredi 21 août 2015

Amélie Nothomb : " Le crime du comte Neville "



L’action se passe en 2014 dans un château situé dans les Ardennes belges. Le comte Neville , la bonne soixantaine, et son épouse ont deux filles et un garçon. Tout va pour le mieux à part qu’ils sont ruinés et en novembre, tout sera vendu pour éponger leurs dettes. Une voyante prédit que lors de la dernière garden-party qu’il donnera dans son château, le comte tuera un invité …
Un roman empli d’humour et de pirouettes, comme souvent chez Amélie. Surtout, ne lisez pas la dernière page car la fin devrait vous faire éclater de rire…
Se lit avec délectation !

Extraits :
- Depuis quelques années, pour d’obscures raisons, les gens ne  se satisfaisaient plus des termes sentiments, sensations ou impressions, qui remplissaient pourtant parfaitement leur rôle. Il fallait qu’ils éprouvent des ressentis. Neville était allergique à ce vocable aussi ridicule que prétentieux.

-  La beauté féminine était une drogue dure : en présence d’une très belle femme, Neville entrait en lévitation.

- L’insomnie consistait en une incarnation prolongée avec son pire ennemi. Ce dernier était la part maudite de soi. Tout le monde n’en était pas pourvu : ainsi, tout le monde ne connaissait pas l’insomnie.

 -  C’était un enseignement du Bouddha : «  Quand tu fais la vaisselle, fais la vaisselle. »




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire