" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

dimanche 19 juillet 2015

Alberto Moravia : " Le conformiste "




L’action se déroule entre les deux guerres en Italie et en France . Le jeune Marcello a l’impression qu’il est un enfant différent des autres. Après un épisode de type homosexuel assez traumatisant, puisqu’il tue au révolver son harceleur, Marcello décide de rentrer dans la norme, de devenir quelqu’un comme tout le monde. Il se choisit une épouse, - qu’il n’aime pas- , aspire à fonder un foyer avec des enfants, continue à être un fonctionnaire zélé et irréprochable. C’est ainsi qu’il accepte une mission pour le parti fasciste dont il fait partie : confondre un de ses anciens professeurs et l’attirer dans un piège.

Bertolluci a réalisé un excellent film à partir de ce roman avec, entre autres Jean-Louis Trintignant et Dominique Sanda. L’histoire est bien respectée, cependant le réalisateur à nettement «  gonflé «  l’assassinat de Quadri et de son épouse Lina. Cette longue séquence, dans le film, est d’ailleurs époustouflante …

Un roman et un film qui rendent le lecteur terriblement mal à l’aise.



Extraits :



-  Chacun doit jouer son rôle et c’est grâce à cela que le monde peut durer.

-  Tu ne peux pas comprendre ce que signifie pour une femme de ne plus être jeune … c’est pire que la mort.

-  Elle était grande, avec de grandes mains et de grands pieds, de longues jambes,  des épaules larges, une taille incroyablement mince qui faisait  ressortir une poitrine florissante et les flancs larges. Le cou long et mince supportait un visage pâle, sans aucun fard, qui manquait de fraîcheur et semblait fané malgré sa jeunesse ; l’expression était vive, anxieuse, tourmentée et mobile.

-  Vous deviez soigner votre mari. Il est malade d’austérité, dit le professeur, la tête penchée sur son assiette. Et il ajouta entre ses dents : - ou plutôt, son austérité n’est qu’un sypmtôme.

°°°

En bonus, la bande annonce du film :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire