" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mardi 9 juin 2015

Georges Simenon : " Maigret et l'affaire Mahour "





Une nuit d’hiver, le docteur Pardon, grand ami de Maigret, ouvre sa porte à un couple dont la femme est blessée par une balle. Le  lendemain, on retrouve assassiné une certain Nahour,  d’origine libanaise et joueur professionnel. Nous apprenons que la dame blessée n’est autre que l’épouse de Nahour. Qui a tiré sur elle ? Qui a tué Nahour ? Qui est au juste ce Fouad, bras droit de Nahour ? Une « tragique histoire d’amour «  plutôt qu’un vrai polar de chez polars mais la lecture en est agréable tout de même.


Extraits :

-  Louise Bodin entra le visage buté, avec une expression de défi. Maigret connaissait ce type-là, celui de la majorité des femmes de ménage de Paris, des êtres qui ont souffert, que la vie a malmené et qui, sans espoir, attendent une vieillesse encore plus pénible. Alors, elles se durcissent et, méfiantes, en veulent au monde entier de leur malheur.

-  ( à propos de la choucroute faite-maison de madame Maigret)

   Vingt minutes plus tard, Maigret, attablé en face de sa femme, dégustait une savoureuse choucroute à l’alsacienne comme on n’en trouve que dans deux restaurants de Paris.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire