" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

jeudi 21 mai 2015

René Henoumont : " Des amours de papier "




«  J’ai servi quatre journaux, j’ai eu quatre patrons. J’ai beaucoup appris (…). Par trois fois, on m’a mis à la porte, la quatrième c’est moi qui l’ai prise. La première fois, on m’a dit que je n’étais pas un militant, la deuxième, on m’a jeté dehors comme un chien, pour dissipation (…). La troisième, je n’ai pas voulu porter le chapeau et la quatrième n’en parlons pas « 
René Henoumont a en effet travaillé pour Le Monde du Travail,  La Meuse, Moustique et Pourquoi pas ? Il fut également un des pionniers de la RTB entre autres dans l’émission Neuf Millions ; il nous raconte tout cela par le détail.
René Hemoumont resta toujours Liégeois dans l’âme et grand amateur des berges de l’Ourthe à Barvaux, Bomal, … et de l’Amblève. Il écrivit toute une série de livres, des romans-autobiographiques, et même des polars liégeois comme Les enquêtes du Commissaire Fluet, Un Oiseau pour le chat, Café Liégeois, la Boite à tartines, etc…



Extraits :


-  Je préférais vivre intensément, mal parfois. Le monde de la nuit n’est pas peuplé d’anges. Tout peut arriver. Une nuit, j’ai gagné au 421 trois bordels à un patron malchanceux. J’aurais pu m’installer tenancier de bordels.

-  Georges Konen était déjà comédien au théâtre de l’Etuve dont la troupe jeune et non-conformiste faisait courir les intelligences liégeoises – ce qui ne fait pas beaucoup de monde.

- ( à propos de Jean Richard dans la série «  Commissaire Maigret ») Jean Richard qui tient sa pipe comme une sucette.


-  ( à propos d’Armand Bachelier) On croit tout savoir d’un ami et voilà qu’il se révèle tout à coup un autre homme, marqué au fer rouge par une enfance de petit Juif sous l’Occupation, abandonné par son père et subsistant grâce à des croûtes de fromage récoltés dans les grands magasins par une mère sans ressource. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire