" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

dimanche 10 mai 2015

Eric Faye : " Nagasaki "



Shimura, célibataire de 56 ans, travaille à la station météorologique de Nagasaki. Après avoir constaté que, durant son absence, des objets étaient déplacés, que dans le frigo, il manquait un yaourt, que la contenance de la bouteille de jus de fruit avait nettement diminué, notre homme soupçonne que quelqu’un s’introduit chez lui. Ayant placé une webcam dans son appart, ses soupçons sont confirmés : il s’agit d’une femme …

La lecture de ce court roman est bien agréable mais l’on reste un peu sur faim - et sur sa fin - . Comme si l’auteur avait, brusquement, arrêté son récit. Mais pour quelle raison ? Ou bien est-ce pour faire languir le lecteur … Allez savoir ?


Extraits :


- Sans vouloir exagérer, je ne suis pas grand-chose. Je cultive des habitudes de célibataire qui me servent de garde-fou et me permettent de me dire qu’au fond, je ne démérite pas trop.


-  Le 6 août 1945, au matin, un homme d’affaires se réveille dans un hôtel d’Hiroshima où il est arrivé la veille. L’explosion qui dévaste la ville quelques minutes plus tard l’épargne miraculeusement mais le plonge dans un état de choc. Il rentre chez lui comme il peut, à Nagasaki ; mais voilà que le 9, au surlendemain de son retour, le souffle de la seconde bombe le projette à travers sa chambre. Et bien, le gaillard se porte aujourd’hui comme un charme, à quatre-vingt-treize ans. Il est la seule personne connue à avoir subi deux éclairs atomiques en quelques jours.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire