" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

samedi 25 avril 2015

Georges Simenon : " Maigret et l'homme tout seul "




  En 1965, un gamin ( d’Paris) découvre le cadavre d’un homme dans un taudis situé entre l’impasse du Vieux Four et la rue de la Grande Truanderie ( sic !) . Renseignements pris, il s’agit de Marcel Vivien devenu clochard il y a vingt ans alors qu’il avait tout pour lui (comme on dit …) : un excellent métier, une femme, une fille qu’il adorait. Sachez également qu’en 1946, Vivien tomba follement amoureux d’une certaine Nina Lassave qui fut retrouvée étranglée dans sa chambre d’hôtel. Maigret remonte le fil du temps à la recherche du ou des meurtriers …

Un excellentissime Maigret !



Extraits :

-  Il s’offrit un verre de bière. Il avait promis au docteur Pardon de ne plus exagérer. Mais pouvait-on dire qu’il est exagéré de boire, pour toute une journée, trois verres de bière à la pression ?

- Maigret buvait sa bière. La première de la journée. Il les comptait. Quand il reverrait le docteur Pardon, il lui citerait les chiffres, non sans fierté. Il est vrai que, sur la question du tabac, c’était moins brillant et qu’il fumait toujours autant de pipes par jour.

-  Il existait dans le quartier des quantités de petits hôtels. Il faudra les visiter aussi. A cette époque-là surtout, il était presque impossible de trouver un appartement.

-  « Tu auras peut-être le temps de prendre un bain de mer, plaisanta-t-elle. » Elle faisait allusion à ce que Maigret ne savait pas nager.

- Il commanda des fruits de mer et une bouteille de muscadet, car il n’y avait pas de demi-bouteille.


-  «  Vous voulez boire un coup de muscadet » ? demanda l’homme. Maigret répondit : je sors d’en prendre. Mon médecin me recommande la sobriété.


°°°°°°°°°°°°°°

Jadis, on a tiré de ce roman un téléfilm avec Jean Richard :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire