" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

lundi 9 février 2015

Georges Simenon : " Maigret et le tueur "




Antoine Batille est un jeune homme qui est passionné par les voix. Il enregistre, souvent à leur insu, des inconnus en rues, dans des cafés. Un soir, il se fait sauvagement assassiné à l’arme blanche. Dans un premier temps, la police pense que cette triste histoire est liée à un trio de cambrioleurs mais il n’en est rien. Maigret, malin comme il est, pense, lui, qu’il s’agit d’un tueur solitaire. Et comme de juste …
Encore un très-très-très bon Maigret qui fut publié en 1969, où un magnétophone et des photographies jouent un rôle important. L’âme très tourmentée du tueur est également mise en évidence.
A conseiller, vraiment !

Extrait (pour les Gouvions = habitants de Gouvy) :

-  Le seul à avoir une attitude différente fut le guetteur, celui qui s’appelait Gouvion et qui n’avait pas de domicile fixe. «  - Je ne sais pas ce que je fais ici. Je ne connais pas ces messieurs. Je me trouvais dans le quartier à la recherche d’un coin pas trop froid pour roupiller ».

°°°°°°°°°

En bonus, le début du téléfilm divinement désuet qui fut tourné, in illo tempore :

2 commentaires:

  1. Je n’ai pas encore lu ce livre, mais votre description le rend attirant. Je l’ai acheté. Remerciements.

    RépondreSupprimer
  2. Vous devriez apprécier. Bonne lecture !

    RépondreSupprimer