" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

vendredi 20 février 2015

Georges Simenon : " Maigret au Picratt's "




Avant de se faire assassinée chez elle, rue Notre-Dame-de-Lorette, Arlette, streaptiseuse dans un cabaret de Pigalle, se confie au commissariat de son quartier en racontant qu’elle a entendu une conversation dans la boite où elle travaille. Il y était question d’un certain Oscar et d’un vol chez une comtesse. Le lendemain, le vol fut commis mais surtout la comtesse s’est faite étranglée tout comme Arlette d’ailleurs. Maigret est sur l’affaire, secondé par l’inspecteur Lognon qui tire toujours autant la tête 24 heures sur 24 et à qui il n’arrive que des choses fâcheuses. L’occasion, pour nous lecteurs, de nous balader dans les rues malfamée de la Butte. Ce qui n’est pas triste …


Extraits :

- C’était une de ces journées mornes par lesquelles on se demande ce qu’on est venu faire sur terre et pourquoi on se donne tant de mal pour y rester.

-  Maigret aimait tous les temps. Il aimait surtout les temps extrêmes, dont on par le lendemain dans les journaux, les pluies diluviennes, les tornades, les grands froids ou les chaleurs torrides. La neige lui faisait plaisir aussi, parce qu’elle lui rappelait son enfance

-  «  -Comment vous appelle-t-on ? »
   «  Maigret. »

   «  Un nom facile à retenir. Surtout que vous êtes plutôt gros. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire