" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

jeudi 25 décembre 2014

Georges Simenon : " Maigret se défend"




«  Cette fille m’accuse de l’avoir interpellée dans un café où elle s’était arrêtée pour téléphoner à une amie et d’avoir tenté de la séduire en lui promettant de la faire assister à une arrestation. Profitant de son innocence, je l’aurais enivrée, la traînant de bar en bar, pour la faire entrer enfin, inconsciente, dans une chambre d’hôtel, où je l’aurais dévêtue contre son gré. »  Tels sont propos que notre commissaire tient, un soir, à son épouse.
Incroyable mais vrai ! Oui ! vous l’avez bien lu : Maigret est tout bonnement accusé d’outrage aux bonnes mœurs et même plus, qui plus est avec circonstances aggravantes, et ce à deux doigts de la retraite. Très vite, sa hiérarchie lui conseille même de prendre un congé … illimité. Du jamais vu pour notre bonhomme. Va-t-il trouver qui cherche à le nuire ? A votre avis ? Une sombre histoire qui a débuté par un viol commis sur une jeune fille par des soldats allemands au début de la seconde guerre mondiale … (n’en disons pas plus)

Certainement un des meilleurs Maigret !


Extraits :


-  Je ne suis arrivé qu’à un résultat : à avoir honte quand j’avale un verre de bière ou de calvados. Entre deux enquêtes, je reste des jours entiers à ne prendre qu’un peu de vin à table. Puis j’entre dans un café pour observer la maison en face. Je respire l’odeur aigrelette des bistrots parisiens et …

- Les Maigret étaient rentré chez eux, boulevard Richard Lenoir, à pied par la rue du Chemin vert, selon leur habitude.

- Tous les deux descendirent dans le métro. Des collègues taquinaient Maigret à ce sujet. Il était un des rares, au Quai, à ne pas posséder de voiture. Cela tenait en partie à ce que, lorsqu’il était en âge d’apprendre à conduire et à y trouver du plaisir, il n’en avait pas les moyens. Maintenant, il était trop tard. Il risquerait de rester le nez en l’air à regarder le soleil jouer dans le feuillage des arbres, à se retourner sur un passant ou une passante, ou encore, au cours d’une enquête, de se perdre dans une de ses rêveries maussades.


- Sous une pression extérieure ou intérieure suffisante, n’importe qui est susceptible de commettre des actes que la loi et la morale réprouvent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire