" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

vendredi 10 octobre 2014

Jeanne Benameur " Les demeurées "



Elles sont deux, juste deux : la Varienne et sa fille Luce. Elles sont très simples, on ne peut plus simples. Demeurées, comme on dit. Solange, l’institutrice tentera bien d’instruire Luce mais elle n’y arrivera pas, en perdra même la raison, découvrira leur «  secret «. «  Luce ne sort plus rien de son cartable. Elle le laisse contre la porte. L’école n’existe pas. Entre la mère et la fille, le pacte. Total. « .


Il faut, peut-être, quelques pages pour rentrer dans ce conte mais les suivantes sont … épatantes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire