" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

vendredi 10 octobre 2014

Jean d'Ormesson, François Sureau : " Garçon de quoi écrire "




Rédigé en 1989, ce livre est une longue interview de Jean d’Ormesson par François Sureau, auteur entre autres d’essais. Il se compose de onze chapitres où Jean d’O. se remémore toute sa vie. «  Sur le métier – au commencement- un écrivain français – enfances diplomatiques-  une avant-guerre – la guerre à quinze ans – portrait de l’artiste en amateur – les années grises – le monde et la littérature – plusieurs vies – la part de comédie ». A noter qu’il y est infiniment moins question de Dieu que dans les livres rédigés par l’interviewé lors du 21 ème siècle. Par contre, Jean d’O parle abondamment de Paul Morand, de Berl, de Marguerite Yourcenar, etc.

Excellent, évidemment !



Extraits :

-  La grande humilité est souvent proche de l’orgueil.

- Je me suis souvent demandé si toute la littérature n’était pas d’abord une question de temps de verbe. Voir l’imparfait chez Flaubert, voir le danger d’un récit tout entier au présent. J’ai toujours pensé qu’il y avait dans le futur antérieur une puissance de charge métaphysique. Jouer avec les temps de verbe, c’est faire ses gammes d’écrivain. Je crois que j’ai passé des heures à hésiter, dans une phrase, entre le présent, l’imparfait et le passé simple.

-  ( à propos de la gauche) Aron disait : on ne saura jamais combien la peur de ne pas paraître assez à gauche a fait commettre de lâchetés.

-  Il y a derrière le communisme une aspiration morale, une tension vers le bien (…) qui n’existe pas à l’extrême droite, qui m’est toujours apparue davantage marquée par la peur et la haine.

-  J’ai bénéficié de tous les privilèges (…) : être blanc, être français, être bourgeois, savoir lire, avoir fait des études, avoir des parents à qui on doit tout … : avec cela on n’affronte pas le monde, on se l’approprie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire