" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mardi 5 août 2014

Liège en 1984


                                               Oui, c'est bien Liège  ! Oufti !



                                                                           Jacques Izoard


- La Meuse, mardi 3 janvier 1984
Jacques Izoard, un de nos grand poètes, a publié pas mal de recueils de poèmes, notamment chez Grasset et Belfond à Paris. «  Pavois du bleu «  vient de sortir. (…)

-  La Meuse, samedi 7 et dimanche 8 janvier 1984
*  A Liège, tout le monde l’appelle Brigitte-  Devenir échevin d’une grande ville à 25 ans, ce n’est pas courant. Quand en plus on est une femme, c’est franchement étonnant. Et pourtant, d’emblée, Brigitte Ernst de la Graete s’est imposée comme un des «  piliers «  du collège actuel. (…)


                                                Pierre Renoy et Jean Jour

*  Vient de paraître l’édition 1984 du Guide des plaisirs de Liège, d’Ardenne et de Namur : texte de Jean Jour ; illustrations de Pierre Renoy ( «  Nanouche « ) (…)

-  La Meuse, mardi 7 février 1984
Liège : par 28 voix contre 16, la majorité RPSW – Ecolo vote l’augmentation des taxes communales. En 1979, le Liégeois payait 7.500 f ; en 1984, il payera 15.200 f. (…)

-  Jeudi 16 février 1984
Mais où sont donc passés ces 5.567 Liégeois ? Encore un petit effort( 3.756 désertions) et Liège ne sera plus «  grande ville « ! (…)


-  Mardi, 6 mars 1984
Dans «  La Boite à Tartines « , son nouveau roman, René Henoumont raconte, avec la grâce et la sobriété qu’on lui connaît, la fin d’une adolescence pendant les années de guerre. (…)

-  Jeudi 8 mars 1984
27.685 étrangers vivant à Liège éliront le 25 mars le conseil communal consultatif des immigrés : 160 candidats répartis en 11 listes se disputeront leurs suffrages (…)


-  Vendredi 23 mars 1984
Un matin de mars 1922, un jeune peintre de talent, rongé par l’alcool et la drogue, mettait fin à ses jours en se pendant à la clenche d’une des portes de l’église St-Pholien. Il s’appelait Joseph Kleine,- le petit Kleine- et il allait devenir le héros d’un des premiers romans de Georges Simenon, «  Le Pendu de Saint-Pholien « . (…) Quelques fidèles se sont souvenus de lui. Sur la photo, de gauche à droite : Georges Comblaire, Philippe Péreau, Béatrice Deprez, Alexis Curvers, Joseph Malchair, Joseph Verhaege, Andrée Bonvoisin ( la veuve du graveur Joseph Bonvoisin), Jean-Denys Boussart.

-  Samedi 24 et dimanche 25 mars 1984
Mais qu’est-ce qui fait fuir les Liégeois ? Depuis 1977, Liège perd chaque années 4.000 habitants. L’an dernier, ils étaient 5.567. Deux raisons principales. La première, la fiscalité communale (…). La seconde, le logement. A Liège, l’habitat est vieux, dégradé ou cher. Le cadre de vie ? Ce n’est pas mieux. La ville idéale, ce sont des quartiers peuplés, vivants, équilibrés, des espaces verts en suffisance, pas trop de trafic, de bons transports en commun. Nous sommes loin du compte. Liège est pleine de trous, de points d’interrogation, de quartiers à l’agonie, de taudis. La rancune du règne du bulldozer instauré dans les années d’abondance. (…)

- Mercredi 20 mars 1984
Inaugurées à l’hôpital de la Citadelle, douze salles d’opération et une cuisine programmée pour distribuer plus de 3.000 repas par jour. (…)


-  Mercredi 4 avril 1984
Le lundi noir du Standard. Un jugement qui met K.-O. tout le football belge (…) ( exclusions de joueurs)




-  Lundi 16 avril 1984
Liège-Bastogne-Liège. Une confrontation : celle de la percée des Anglo-Saxons, hier, ils ont pris les 3 premières places. 1. Kelly ( Irlande) 2. Anderson ( Australie) 3. Lemond (USA). (…)

-  Mercredi 2 mai 1984
* Premier mai dans la grisaille à Liège. Le député Alain Van Der Biest au meeting de la place Saint-Paul : «  Il faut changer l’Etat ou changer d’Etat ». (…)
*   Emile Alexandre : et la peinture fut. «  Alexandre est singulièrement, superbement un peintre d’aujourd’hui. Dix ans avant la naissance de la trans-avant-garde et du fauvisme, il faisait une peinture qui s’accorde avec la violence de notre société « . (…) (signé,  Willy Lesur)



- Lundi 21 mai 1984
Quatrième jogging de Liège. Du soleil, du spectacle, des exploits, des sourires, de la joie. (…)



-  Mercredi 13 juin 1984
Le «  bon docteur «  Léon Devert a donné son nom à un home d’accueil à Lourdes et à une école à Haïti. Pourquoi pas à une voie dans son quartier natal à Liège ? Sa maison rue Fond Saint-Servais


                                            ... vous avez reconnu notre plus célébrissime Montagne ...

-  Mardi 19 juin 1984

Deuxième prix du concours de B.D. Sisé Mongo de Bruxelles «  Mata Mati Pili Pili « 


- Samedi 23 juin 1984
*  Les Degrés des Bégards à Liège, une porte sur le Moyen-Age qui n’était plus ouverte depuis 30 ans. La vieille voie menant de la Basse-Sauvenière au Mont Saint-Martin est de nouveau accessible du matin à la tombée de la nuit (…) ( assez long article )
*  La ville commence à se rappeler qu’il y a a des cyclistes à Liège. Des rateliers à vélos sont mis en place – Des pistes cyclables sont aménagés au gré des travaux de voirie. En projet : des axes pour les amateurs de la «  petite reine « (…- ( long article )

- Mardi 3 juillet 1984
Le bilan de la première saison du Théâtre de la Place : un budget clôturé par un boni et deux spectacles prolongés : «  En attendant Godot «  et «  La Cité radieuse «. Cette «  Cité radieuse «  de Sikivie a fait 2.200 entrées payantes dans la petite salle de la place de l’Yser. C’est un spectacle gai, mais aussi acide. Ce n’était pas seulement une amusette : il y  avait aussi du contenu.



                           
-  Mardi 31 juillet 1984
Voici à quoi ressembleront, dans un mois, les abris des quais de la gare des autobus du Cadran




-  Vendredi 3 août 1984
A Liège, le 12 août de 11h15 à 21h15, Rock Inside Festival à Coronmeuse




-  Vendredi 10 août 1984
Le «  vî bon Dju «  est revenu en Pierreuse




-  Mardi 14 août 1984
Tristes nos belles églises. Déjà cinq ans d’échafaudages pour Sainte-Croix, rongée par la pollution. Pour remplacer les blocs de pierre gangrenés, des briques de béton ! (…) ( assez long article )




-  Mercredi 22 août 1984
Radio-Opéra émet à nouveau. ( …) Elle a connu des ennuis techniques assez sérieux (…) On nous signale que tout est rentré dans l’ordre. Elle est orientée davantage vers la vie culturelle, musicale, théâtrale, cinématographique liégeoise.




-  Lundi 27 août
Un coup de fraîcheur rouge et blanc. Le plus gros succès du week-end pour le plus gai de l’année. 700 volontaires ont repeint le Standard. (…)

- Samedi 21 septembre 1984
Liège va fêter Henriette Brenu, alias «  Titine  Badjawe «  pour ses soixante ans de théâtre (…) ( long article + photos)

-  Jeudi 8 novembre 1984
Un an après le tremblement de terre, la colère des sinistrés liégeois. Des milliers d’entre eux attendent toujours d’être indemnisés. (…)



- Vendredi 7 décembre 1984
Demande de classement : la façade du «  Sarma «  de la place Saint-Lambert. (…)



-  Samedi 8 décembre 1984
Glain : la Belle-Fleur cherche un mécène. Elle a deux noms, un jolie et un vilain. Tour à tout : «  belle-fleur «  ou châssis à molettes, elle ponctue depuis soixante ans le site de l’ancien charbonnage «  Espérance et Bonne-Fortune «  à Glain. (…)



-  Lundi 24 et mardi 25 décmebre 1984
Robert Waseige : le Père-Noël du F.C. Liégeois









Et tout particulièrement dans le quartier Sainte-Marguerite



- Lundi 19 mars 1984
«  Le Baratin », un café pas comme les autres.- « Le Baratin » est situé rue des Fossés, 9, . L’idée du Baratin est le fruit des expériences sociales d’Anne-Christine Ghysens, une assistante sociale qui travaille dans le quartier Sainte-Marguerite  –  Saint-Laurent. Elle a été rejointe par une équipe de bénévoles. (…) premier objectif : donner à ceux qui souffrent de solitude, de «  mal de vivre «  ou encore ceux qui s’ennuient, d’être accueillis, écoutés et de se créer progressivement un réseau de relation. (…)


- Mercredi 4 avril 1984
L’autoroute en pleine ville.  Un rêve des années ’60 devenu cauchemar. Ici, la descente vers la place Saint-Lambert vue de Pierreuse, avant et après. Tout un quartier a été démoli et on ne sait toujours pas ce qu’on va mettre à la place.



-  Vendredi 6 avril 1984
La cour St-Hubert : des bâtiments datant des XVI è, XVIII è et XIXè siècle. Va-t-on la rénover cette année (et y aménager des logements, des commerces et un musée) ? La cour St-Hubert au pied du Mont Saint-Martin, en plein milieu des travaux du cadran (encore l’autoroute urbaine) appartient à la ville. (…)



-  Samedi 7 avril 1984
L’Ouest sinistré : le bilan d’un de nos lecteurs. (…) Mortes les rues de Bruxelles et Sainte-Croix, la place des Bons-Enfants, la rue Salamandre, la rue Saint-Pierre, la rue Saint-Michel, la rue de l’Official, la rue Sylvestre. (…) Mr Mariel fait aussi le relevé des commerces qui ont disparu rue Fond-Pirette, Place Hocheporte, rue de l’Académie et rue des Anglais. Dans ces quatre rues, il y avait 28 commerces en 1945. Il reste en tout et pour tout un café et un lavoir rue Fond-Pirette, une pharmacie rue de l’Académie et un café rue des Anglais. (…)

-  Vendredi 1 er juin 1984
Arrêté 6 minutes après son attaque du bureau de poste de la rue Agimont (Liège), l’instituteur (35) d’Eupen avoue 6 autres hold-up (…)

-  Samedi 2 juin 1984
Une nouvelle potale au quartier du Flo à Ste-Marguerite. (…) Une cérémonie mariale se déroule pour célébrer l’événement. (…) Démantelée et fortement abimée par les intempéries et la guerre, la potale de Notre-Dame-de-Mai avait disparu de son socle depuis de nombreuses années. (…)


-  Mercredi 4 juillet 1984
Un hall omnisport est prévu parmi les nouveaux bâtiments de l’Institut Saint-Joseph (Sainte-Marguerite). L’évêque de Liège vient de poser la première pierre (…) (assez long article)

-  Mercredi 25 juillet 1984
Cinquième hold-up en moins d’un an et demi à la poste de la rue Agimont : les bandits se sont enfouis à moto avec plus d’un million. (+ assez long article)


-  Mardi 28 août 1984
Deux postiers de la rue Agimont rattrapent et maîtrisent le bandit à vélomoteur qui venait de commettre un hold-up avec un pistolet d’alarme. ( …)


-  Samedi 1 er septembre 1984
Saint-Séverin l’enterré : un désastre mais pas de coupable.- Ce sont les oiseaux qui doivent rigoler en regardant d’en haut le nouvel aménagement du Cadran. Les habitants et les commerçants eux – du moins ceux qui restent – ne partagent pas cette hilarité. Gavés de belles promesses pendant dix ans. – «  On ne vous laissera pas tomber «  - «  Un peu de patience et votre quartier sera bien plus beau qu’avant «. (…)

- Jeudi 6 septembre 1984
Hold-up au bureau de poste de la rue Général-Bertrand (Liège) : les trois gangsters, en cagoules blanches et armés, ont emporté 1.100.000 F . (…)

-  Samedi 8 septembre 1984
Un quart d’heure après son hold-up commis dans une agence de la CGER-SNCI rue Saint-Séverin à Liège, un jeune Marocain était arrêté. Nos reporters étaient là ( …) (article + photo)



- Mardi 18 septembre 1984
A.L.F.A  Association Liégeoise de Football Amateur. Journée des jeunes. 22 septembre au complexe sportif Naimette-Xhovémont.

Mardi 30 octobre 1984

Le conseiller PSC Michel de Lanotte interpelle le bourgmestre et le premier échevin sur le sort du quartier Saint-Séverin, victime depuis dix ans d’un urbanisme pour le moins incohérent qui a déjà fait fuir 6.000 habitants et condamner les autres à une vie quasi recluse. (…)


Merci au journal La Meuse et à ses journalistes anonymes ! ! !

Merci à la bibliothèque de l’Université de Liège, place du XX août et du Sart-Tilman ! ! !

3 commentaires:

  1. Très belle et touchante galerie de tableaux vrais. En 1984, j'écrivais des articles sur les livres liégeois dans "La Wallonie". Toutes ces pages me rappellent une époque qui n'était pas si belle que ça. J'aime mieux celle d'aujoud'hui avec des blogs à la Catinus, des blagues et des souvenirs.
    Quand cessons-nous de devenir vieux? Ca me plait d'être vieux finalement. Merci donc à toi!
    Guy

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Guy ! Et tout comme toi, malgré encore quelques « laideurs », je préfère – et de loin ! - vivre en 2014 que dans les années ’80 qui furent parfois qualifiées d’ « annus horribilis « . Ainsi à Lîdge en ’83 et ’84 : la fuite des habitants, le saccage de certains quartiers, le tapis rouge pour les bagnoles, le tremblement de terre, le Kolossal problème du ramassage des immondices en ‘83 , les phynances communales catastrophiques, les hold-up et l’insécurité, la morosité …

    RépondreSupprimer