" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mardi 8 juillet 2014

Georges Simenon : " Malempin "


Le médecin Edouard Malempin doit annuler ses vacances dans le Midi car un de ses fils est gravement malade. C’est à cette occasion qu’il se remémore une partie de son passé. Il a grandi dans une famille d’agriculteurs que se sont mis en difficultés financières parce qu’ils avaient vu trop grand. Il se souvient de son oncle, un personne un peu particulière, grossier, franc-buveur qui, un jour, disparut, sans doute via l’intervention physique des parents Malempin…  Le jeune Edouard fut confié dès l’âge d’une douzaine d’années à sa tante Elise, épouse du fameux oncle disparu. Elle finira folle …
Bref, une magistrale saga des Malempin.


Extraits :

-   Les seules années de vie réelle sont les années d’enfance. Et après, quand on croit prendre la réalité en corps à corps, on ne fait plus que s’agiter plus ou moins à vide.


-  Comment ai-je pu devenir, presque sans m’apercevoir, à peu près aussi grand que mon père ? Je suis large aussi. Comme volume, c’est équivalent, mais mon père était dur et il y a de la mollesse dans mes contours. Il y a surtout, ce que je n’aime pas, des bouffissures dans le visage, notamment des deux côtés du nez.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire