" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

jeudi 9 février 2012

Georges Simenon : " Maigret à l'école "



Monsieur Gastin, instituteur dans un petit village côtier tout près de La Rochelle vient trouver  Maigret. L’homme est aux abois car on l’accuse d’avoir tué, à la carabine 22 long, Léonie Birard, une méchante femme détestée par toute la population. Le commissaire décide d’aller faire un tout sur place et de mener une enquête parallèle. Enquête savoureuse et palpitante jusqu’à la fin. Le prétexte est une fois de plus bien approprié pour Simenon qui excelle, comme à l’accoutumée, à dépeindre certains habitants du village : le tenancier de l’auberge, sa compagne, l’adjoint au maire, le boucher, le médecin, … tout un petit monde avec ses secrets, ses part d’ombre. Sans oublier les enfants qui forment un microcosme mais où on devine déjà ce qu’ils seront quelques années plus tard. Les amitiés, les inimitiés, les rancœurs souvent effrayantes.
Se lit avec délectation !

Extraits :
-  Si vous aviez été médecin de campagne pendant vingt-deux ans, vous seriez comme moi. Tout ce qui les intéresse, c’est de gagner de l’argent, de le transformer en or, de mettre l’or dans des bouteilles et d’enterrer les bouteilles dans leur jardin. Même quand ils sont malades ou blessés, il faut que ça paie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire