" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mercredi 24 août 2011

Georges Simenon : " La Disparition d'Odile "
















Délaissée par une mère indifférente et par un père tout à sa carrière d’écrivain à succès, Odile, dix-huit ans, se sent bien seule, rejetée par tous ; en plus elle a l’impression qu’elle ne réussit rien dans la vie. Aussi, a t’elle décidé de mettre fin à ses jours et quitte la maison natale pour Paris. Averti par une dernière lettre alarmante de sa sœur, son frère Bob part à sa recherche. Il interroge les tenanciers d’hôtels, de bistrots, de boites de nuit. Ce qui nous permet de redécouvrir l’atmosphère bien particulière des années ‘ 60 ( hippies, par exemple ).

Si Odile tentera effectivement de s’autodétruire, un évènement la sauvera d’une mort certaine. Tout se terminera bien ( pour une fois ) dans ce roman de Simenon.

Les romans de Simenon contiennent souvent une particularité, une spécificité. Ici, à pointer les deux longues lettres exprimant la désespérance d’Odile. Remarquable ! Un livre tout particulièrement recommandé en lecture aux adolescents qui veulent en finir ( avec la vie ).

Note : ce roman a été écrit en 1970 et Marie-Jo, la fille de Simenon s’est suicidée à Paris en 1978.

Extrait :

- Ce qui lui avait toujours manqué et ce qui lui manquait encore, c’était quelqu’un pour s’occuper d’elle. Quelqu’un qui connaissait toutes ses pensées, qui la protégerait contre elle-même, qui lui dirait quoi faire ou ne pas faire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire