" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

jeudi 7 juillet 2011

Georges Simenon : " La Mauvaise Etoile "









Simenon fut un grand voyageur. Il a fait le tour du monde et l’a regardé sous toutes ses coutures. Il a conservé en mémoire une foule de personnages, souvent typés, hors du commun, qu’il a transposés dans ses nombreux romans et nouvelles. Dans le bouquin que nous intéresse ici, « La Mauvaise étoile «, il nous parle de ce qu’il appelle lui-même, les ratés, les aventuriers, les touristes de bananes, - ceux qui croient que l’herbe est meilleure ailleurs ou que l’on peut vivre éternellement d’amour et d’eau fraîche …

Le style , ici, est hargneux, presque haineux, raciste même, à tel point qu’on a peine à reconnaître le père de Maigret et ses romans durs. Par exemple, les Noirs sont appelés « les nègres, les négresses « , - mais on causait ainsi en 1936, date d’écriture du livre – et présentés plus proche de l’animal que de l’humain. Dans une de ses dictées, Simenon reviendra plus tard sur ces propos ( assez orduriers ) et en tout cas condescendants à propos des « ratés «, et des races dites inférieures .

Cela dit, toutes ces anecdotes, toutes aussi exotiques que véridiques, sont assez drôles , ahurissantes même. A pointer « Popaul et son cuisinier « , « l’homme qui est prisonnier entre deux gares « , « la femme qui montrait son derrière du haut d’un cocotier « , …

Toute une série de récits plus ou moins macabres, sordides.

Extraits :

- N’ai-je pas prévenu que je parlerais des ratés et d’eux seuls, des pires de tous, de ceux sont aux antipodes et qui ne peuvent compter sur rien, ni sur personne ? Ces ratés-là, je voudrais qu’on ne les juge pas sévèrement, je voudrais qu’on fasse un effort pour les comprendre.

- L’Afrique Equatoriale est farcie d’histoires d’empoisonnement. Pour quelques sous, un vieux sorciers vous donne le moyen de tuer votre copain en huit jours, en huit heures ou en huit ans, à votre choix.

- ( à propos des touristes de banane, après quelques mois de séjour, seuls, sur une île ) Que voulez-vous que cela leur f… que la nature soit belle ? Et que les poissons soient aussi bariolés que toutes les gemmes d’Orient ? Et que l’air soit plus embaumé qu’un jour de procession en Espagne ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire