" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mardi 21 juin 2011

Georges Simenon : " Il pleut bergère ... "





















Jérôme a sept ans. Il ne va pas à l’école à cause d’une épidémie de scarlatine. Jérôme a un ami, Albert, à qui il n’a jamais parlé mais qui est néanmoins son ami. Albert est comme paralysé et passe ses journées à sa fenêtre, en forme de lune. Jérôme regarde les faits et gestes de son ami. Le papa de Jérôme fait les marchés et sa maman tient un magasin de tissu. Puis il ya la frêle voisine Pholienne « si fine qu’elle semble presque transparente. Et puis l’épouvantable tante Valérie, acariâtre vielle dame, qui ne fait rien de ses journées à part médire sur tout le monde. Jérôme la surnomme « la sale bête « et souhaite , en cachette, qu’elle passe l’arme à gauche à la suite d’un accident. Ya un problème : le papa d’ Albert est un dangereux anarchiste …

Jérôme raconte tout ce qu’il voit et ce qu’il ressent. Le langage y est populaire et parfois cru pour, notre plus grand plaisir.

Particularité de ce roman : il est entièrement rédigé à la première personne

Extraits :

- L’idée d’une baïonnette s’enfonçant dans l’énorme ventre de tante Valérie et de tout ce qui en sortirait …

« Tu pourrais être respectueux ! « ,gronda- t-elle en m’arrachant le journal.

J’étais lancé. Tant pis pour elle !

« S’ils vous ouvrent le ventre, il coulera des boyaux plein la pièce … »

« Veux-tu te taire, impertinent ? «

« On mettra du foin à la place et on recoudra la peau «

- Est-ce que son fils n’avait pas mis une bombe sois le lit de ses parents ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire