" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

samedi 12 février 2011

Rencontre entre Baudelaire et Rimbaud














Saviez-vous que Charles Baudelaire et Arthur Rimbaud se sont rencontrés dans le café « L’arbalète « , sis à Paris dans le 17ène arrondissement ?
Deux fortes personnalités de la littérature. Ils ont au moins trois points en commun : ils font tous deux partie des tous grands poètes de la littérature française ; leurs styles sont in-ouïs ( jamais entendus ), souvent imités mais jamais égalés ; ils ont connu une fin tragique et extrêmement douloureuse, humiliante.
En effet, suite à une chute dans l’église Saint-Loup à Namur, Baudelaire perd connaissance. Débute alors un long calvaire puisqu’il souffrira jusqu’à la fin d’aphasie, d’hémiplégie et meurt de syphilis, veillé par sa mère qui lui sera remarquablement fidèle.
Rimbaud, de retour de comptoirs africains où il exerçait un métier, sans doute peu louable, atterri à Marseille. Les médecins se voient dans l’obligation de lui amputer une jambe. Mais la cicatrisation du moignon tourne à la catastrophe et il meurt dans d’insupportables douleurs, lui également.
Revenons à leur rencontre. Des Docteurs en littératures comparées ont pu plus ou moins imaginer ce que ce qu’ils se sont dit, ce fameux jour-là.
En voici une interprétation qui doit, toutefois, être prise avec les avertissements et les précautions d’usage :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire