" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mardi 8 février 2011

Georges Simenon : " La Maison des Sept Jeunes Filles "


















Présentation de la famille.

Le père, Guillaume Adelin, prof d’histoire, qui adule Guillaume-le-Conquérant ; la mère, « tellement heureuse d’avoir eu sept filles qu’elle se contente de sourire aux anges « .

Et puis les filles : Huguette, 22 ans, fiancée ( ou presque ) à Gérard ; Rolande, la plus belle ; Roberte, l’aînée, 23 ans, la plus brave ; Clotilde, institutrice ; Elisabeth, vendeuse ; et les jumelles, 16ans et demi ( presque 17 ), Mimi et Coco ( Colette) espiègle, délurée.

On habite dans une nouvelle maison, à peu près non-payée. Derrière, il ya un prêteur, qui parle d’argent toutes les minutes, monsieur Rorive, ancien fromager et rentier … et bientôt les huissiers.

On ne s’y ennuie pas du tout (pas le temps ). Il ya des portes qui claquent, des rires, des pleurs et des grincements de dents. Mais tout finira par s’arranger.

Ju-bi-la-toire !

Cette nouvelle est suivie par une autre : « Le châle de Marie Dudon « , ou comment ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir enterré …

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire